AccueilEconomieServicesLyon / Le groupe d'enseignement supérieur Gema va ouvrir deux écoles à Confluence

Lyon / Le groupe d'enseignement supérieur Gema va ouvrir deux écoles à Confluence

En septembre, deux écoles vont ouvrir leurs portes à Confluence : l'ESI business school et l'IA school. Elles forment, en cinq ans, les futurs managers. Leur spécificité : une spécialisation précoce dans le développement durable ou dans l'IA. Le campus accueillera 360 étudiants.
Lyon / Le groupe d'enseignement supérieur Gema va ouvrir deux écoles à Confluence

EconomieServices Publié le ,

Lyon va se doter, en septembre, d'une nouvelle offre de formation. Le groupe GEMA (Grandes écoles des métiers d'avenir), groupe d'enseignement supérieur privé créé à Boulogne-Billancourt (92) voilà quatre ans, ouvre un nouveau campus à Lyon Confluence. Ce dernier est composé de deux écoles : l'ESI business school et l'IA School.

L'ESI business school est spécialisée dans le management et le développement durable, alors que l'IA School mêle, dans ses enseignements, management et intelligence artificielle.

Des cursus en 5 ans

La première mène à des carrières de responsable de projet RSE (responsabilité sociétale des entreprises) ou à des métiers plus classiques dans le marketing, la communication ou la finance, alors que la seconde permet de devenir, par exemple, data scientist ou analyste.

Les deux écoles proposent des cursus en 5 ans : un cycle bachelor (niveau bac + 3) et un cycle master (niveau bac + 5). Pour l'ESI business school, "nous ouvrons huit classes d'environ 30 étudiants, soit 240 étudiants”, explique Amélie Galin, directrice du campus de Lyon. C'est-à-dire deux classes par niveau, à l'exception du bachelor 2 car “peu d'étudiants intègrent un nouveau cursus après un bac +1”, note logiquement Amélie Galin. Idem pour l'IA School, qui ouvre quatre classes de 30 étudiants, soit une par niveau (sauf en bachelor 2), ce qui représente 120 étudiants.

Formation continue ou en alternance

“Les deux écoles mènent des projets en commun”, précise Amélie Galin. Comme, par exemple, le Gema Lab. Les étudiants travaillent, tel un petit cabinet de conseil, sur une problématique tournant autour du développement durable, de l'intelligence artificielle ou du management pour le compte d'une entreprise. Le Gema Lab concerne les étudiants en formation continue, qui doivent également effectuer un stage chaque année.

D'autres optent pour un parcours en alternance dès la première année. “Nous nouons des liens étroits avec les entreprises, explique Amélie Galin. Notamment au travers de notre pôle carrière qui aide nos étudiants dans la rédaction de leur lettre de motivation et leur CV, mais aussi dans leur recherche d'alternance ou de stage”. Par ailleurs, l'ensemble des intervenants sont des professionnels (avocats, consultants, etc.).

Ces deux formations apportent “une double spécialisation précoce, dès la première année post-bac”, affirme Amélie Galin. Soit le management associé au développement durable ou à l'intelligence artificielle. Pour se former à ces métiers porteurs, il faudra toutefois débourser entre 6 890 et 7 890 € l'année. Les inscriptions sont ouvertes en ligne. Le recrutement s'effectue sur dossier, suivi d'un test.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?