AccueilActualitéLyon : le bateau et le vélo électrique, nouveaux modes de livraison

Lyon : le bateau et le vélo électrique, nouveaux modes de livraison

ULS et ses partenaires réinventent un mode de livraison plus responsable, et Lyon devient la deuxième ville de France à proposer ce transport en centre-ville par voie fluviale et par vélos à assistance électrique, depuis le 29 juin.
Lyon : le bateau et le vélo électrique, nouveaux modes de livraison
© Cheyenne Gabrelle - La première livraison par bateau et vélos électriques s'est déroulée à Lyon, le 29 juin.

Actualité Publié le ,

Après Strasbourg, c’est au tour de Lyon de parier sur la logistique urbaine du "dernier kilomètre". Un dispositif présenté à l'occasion des Connecting european days qui se déroulent cette semaine à Lyon.

"C’est un projet qui se concrétise enfin, pour devenir un mode de livraison plus vertueux et respectueux de l’environnement" se réjouit Bruno Bernard, président de la Métropole.

Soucieux des enjeux actuels, Urban Logistic Solutions (ULS) s’associe avec Voies navigables de France (VNF), la Compagnie nationale du Rhône (CNR), la Ville et la Métropole de Lyon, dans le but d’acheminer la marchandise en centre-ville de Lyon, tout en étant éco-responsable.

© Cheyenne Gabrelle / ULS, CNR, VNF, la Métropole et la Ville de Lyon
réunis pour l'inauguration de la première solution de livraison
en bateau et vélo au port Edouard Herriot.

Livraisons à Lyon : deux objectifs, une solution

"Parmi les enjeux actuels, cette innovation logistique permet d’une part de renforcer l’attractivité du transport fluvial à Lyon, puisque la navigation est l’une des missions importantes qui contribue au dynamisme, et elle contribue aussi à désengorger les routes", appuie Laurence Borie Bancel, présidente de la CNR.

En connectant le port au centre-ville en moins de 50 minutes, le moyen de transport par voie fluviale "joue un rôle pivot dans la dynamisation de livraison", explique le maire le Lyon.

La solution s’inscrit dans une démarche éco-responsable puisqu’elle réduit les émissions de CO2 de plus de 92 % par rapport au trafic routier. En plus de participer à la qualité de l’air, la livraison par plateforme réduit les nuisances sonores en centre-ville, en faveur des habitants.

© Cheyenne Gabrelle / la plateforme de livraison en transit

A quoi ressemble la plateforme Le Rhône ?

À l’aide d’une plateforme fonctionnant au GTL (Gas to liquid) - moins polluant que le carburant ordinaire - qui navigue à une vitesse d’environ 12 km/h, les marchandises telles que la farine ou des fûts de bières sont véhiculées du port Edouard Herriot jusqu’au pont Morand (Lyon 1er).

Les colis sont ensuite réceptionnés à quai par des grues 100 % électriques, pour être transportés par des vélos à assistance électrique jusqu’au point de chute. Les sept remorques équipées peuvent supporter jusqu’à 200 kg de marchandises.

Pour un bateau, il y aura 15 vélos déployés dans la ville, et 38 emplois créés. Les acteurs ont également acté le début des travaux d’un bâtiment logistique écoresponsable de 2 800 m2 en 2023. Selon Grégory Doucet, c’est une révolution logistique pour le mode de vie des Lyonnais.

Cette mobilité décarbonée, à hauteur de cinq millions d’euros, permettra de transporter plus de 40 000 tonnes de marchandises chaque année, ce qui correspond à remplacer 150 camionnettes.

© Cheyenne Gabrelle / la grue 100% électrique au port Edouard Herriot
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

Journal du 16 juillet 2022

Journal du16 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?