AccueilCollectivitésLyon et Saint-Etienne s'unissent pour un nouvel élan industriel

Lyon et Saint-Etienne s'unissent pour un nouvel élan industriel

Les deux Métropoles de Lyon et Saint-Etienne lanceront ensemble un fonds d'amorçage industriel avant la fin de l'année. Il devrait mobiliser 80 millions d'euros dans un premier temps.
Lyon et Saint-Etienne s'unissent pour un nouvel élan industriel
© Jacques Léone / Métropole de Lyon - "Oui nous devons vivre avec les risques de la vallée de la chimie ! Mais nous devons accompagner cette industrie dans sa transformation."

Collectivités Publié le ,

Adossées sur leur passé industriel commun et sur une stratégie de collaboration initiée depuis quelques années, notamment au travers des démarches d'implantation d'entreprises engagées par l'Aderly, Lyon et Saint-Etienne franchiront bientôt un pas supplémentaire dans leur coopération.

Les deux Métropoles ont en effet officialisé la création d'un fonds d'amorçage industriel à impact environnemental et social, qui devrait être totalement opérationnel avant la fin de l'année.

Bruno Bernard : "Nous souhaitons accompagner entre 80 et 100 entreprises"

Ce fonds a pour ambition de fédérer, outre les deux collectivités, la Banque des Territoires ainsi que des acteurs privés. Il sera doté dans un premier temps d'une enveloppe de 80 millions d'euros. La Métropole de Lyon s'impliquera à hauteur de 17 M€, sa voisine ligérienne s'engagera pour 5 M€ et la Banque des Territoires apportera 7 M€.

"Avec cette enveloppe, nous souhaitons accompagner entre 80 et 100 entreprises. En phase de pré-industrialisation", indique Bruno Bernard. Si aucune filière n'est spécifiquement mentionnée pour l'heure, le président de la Métropole de Lyon précise cependant que ces entreprises devront être respectueuses de l'environnement et aider au développement d'une industrie plus vertueuse.

Régulièrement attaqué pour des prises de position jugées peu favorables à l'accueil de nouvelles entreprises, Bruno Bernard a profité de cette officialisation pour réaffirmer son soutien à l'industrie : "Je le dis et le répète, nous souhaitons maintenir les industriels sur le territoire de la Métropole de Lyon, en accueillir de nouveaux et les accompagner dans leur transformation. Nous avons besoin de relocaliser l'industrie et de la rendre la plus verte possible. Oui nous devons vivre avec les risques industriels ! Oui nous devons vivre avec les risques de la vallée de la chimie ! Mais nous devons accompagner cette industrie dans sa transformation."

Gaël Perdriau : "Relever les défis du futurs"

Dans le même temps, la signature de cet engagement commun avec Saint-Etienne Métropole symbolise la démarche de coopération avec les territoires voisins qu'il appelle de ses vœux depuis son arrivée aux commandes de la Métropole de Lyon. Une stratégie qu'il n'entend pas limiter aux rapports entretenus avec la métropole ligérienne et qu'il partage avec son homologue stéphanois.

"J'ai signé il y a quelques semaines, avec Olivier Bianchi, président de Clermont Auvergne Métropole, la création d'un fonds en capital risque d'un montant de 15M€, confirme Gaël Perdriau. Ce fonds d'amorçage industriel constitue en quelque sorte une deuxième étape, qui doit nous permettre de relever les défis du futurs. Il ne s'agit pas d'initiatives redondantes mais plutôt complémentaires, pour apporter des réponses à toutes les entreprises qui nous sollicitent."

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?