AccueilEconomieImmobilier-TP-BâtimentLyon et Saint-Etienne affichent une stratégie commune au MIPIM

Lyon et Saint-Etienne affichent une stratégie commune au MIPIM

Réunies sur le même stand à Cannes, Lyon et Saint-Etienne jouent la carte de la complémentarité.
Lyon et Saint-Etienne affichent une stratégie commune au MIPIM
© : DR

EconomieImmobilier-TP-Bâtiment Publié le ,

L’édition 2016 du MIPIM, que Jean-Jacques Mathias, président du CECIM (Centre d’études de la conjoncture immobilière) annonçait historique, a tenu toutes ses promesses. Durant quatre jours, quelque 23 500 visiteurs professionnels ont arpenté les allées du Palais des Festivals, à Cannes, soit une augmentation de 10 % par rapport à 2015. Signe incontestable de l’importance prise par le MIPIM dans l’univers des grands projets urbains, Emmanuel Macron avait fait le déplacement pour s’exprimer devant plus de 4 800 investisseurs venus du monde entier.
« Les personnalités politiques ont pris conscience de l’importance de notre salon », se réjouit Filippo Rean, Directeur de la division immobilier de Reed MIDEM. Car, outre le ministre de l’Economie français, plusieurs ministres venus de Pologne, de Russie, du Luxembourg… ont visité le salon. L’occasion d’échanger, au détour d’un stand, avec l’un des très nombreux maires de grandes villes qui avaient fait le déplacement : Liverpool, Manchester, Stockholm, Turin, Istanbul… et bien entendu Lyon et Saint-Etienne.

Lyon et Saint-Etienne mai dans la main

Si elle n’a engendré aucune annonce sensationnelle, cette édition du MIPIM a permis au président de la Métropole de Lyon de détailler devant un parterre d’investisseurs internationaux l’ensemble des grands projets qui modifieront le visage de la capitale des Gaules. Une démarche reprise à l’identique par Gaël Perdriau. Présent pour la première fois sur le grand salon cannois, le maire de Saint-Etienne a profité de l’occasion pour détailler le nouveau visage de sa ville et pour conforter la relation étroite qu’il entend développer avec le voisin lyonnais. « Nous n’avons pas l’intention de rivaliser avec Lyon. C’est la deuxième ville de France et Saint-Etienne n’a pas vocation à lutter contre cela. Mais nous avons des intérêts communs et, en travaillant main dans la main avec Lyon, nous pouvons bénéficier d’une visibilité beaucoup plus importante que si nous décidions de travailler tout seuls dans notre coin. » Une forme de main tendue que Gérard Collomb a saisi immédiatement et qu’il ne lâche plus depuis, n’hésitant pas à vanter les mérites de Saint-Etienne à l’occasion du MIPIM. « Je suis heureux que nous partagions notre stand, confirme-t-il. Ensemble, nous allons construire notre aire urbaine. Vu de Chine ou des Etats-Unis, la proximité de nos deux villes rend cette complémentarité tout à fait naturelle. »
Cette phrase prenait tout son sens quelques instants plus tard, lorsque le président de la Métropole de Lyon a évoqué le projet French Tech. « Nous avons une véritable ambition dans ce domaine et Saint-Etienne également. J’encourage donc les entreprises qui veulent trouver un terreau fertile pour mener à bien leur projet à s’installer à Lyon, mais je leur dis bien volontiers qu’elles peuvent aussi se tourner vers Saint-Etienne pour cela. » Ce qui n’a pas empêché Gérard Collomb de mettre l’accent sur les quatre grands projets qu’il porte depuis plusieurs années dans la capitale des Gaules : Part-Dieu, Gerland, Confluence et Carré de Soie. Avant de détailler deux chantiers emblématiques : le Grand Hôtel Dieu et le renouveau du centre commercial de la Part-Dieu.
Au-delà de la redynamisation du Centre Commercial, qui va faire l’objet d’un immense chantier, Gérard Collomb a rappelé les trois objectifs qui inspirent sa politique dans le quartier d’affaires lyonnais. « Nous allons repenser les mobilités, avec la gare notamment, qui est au centre d’un énorme programme de réaménagement. Nous allons également poursuivre nos efforts, pour conforter ce quartier dans sa vocation de deuxième place tertiaire de l’Hexagone après La Défense. Dans le même temps, cependant, nous voulons faire de la Part-Dieu un véritable lieu de vie. Cela passera par des aménagements d’espaces verts et par une plus grande place accordée aux vélos.»

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?