AccueilEconomieLyon Eats révolutionne la livraison de repas

Lyon Eats révolutionne la livraison de repas

Créé début 2020, Lyon Eats est un service de livraison pensé par un restaurateur - Khalis Hadjeres - pour les restaurateurs. Le chef s’est associé à Pierre-Jean Anthoine, ingénieur commercial, pour développer une solution moins coûteuse pour ses utilisateurs que les plateformes classiques.
Lyon Eats révolutionne la livraison de repas
Lyon Eats

Economie Publié le ,

Lyon Eats pour peser face à une célèbre application ? Comment sortir de la dépendance des grandes plateformes de livraison ? Voilà une question que se sont posé bon nombre de restaurateurs en période de restrictions sanitaires et de fermeture de leurs établissements. Pour résoudre ce problème, Khalis Hadjeres, à la tête du restaurant Toda, dans le 6e arrondissement de Lyon, et son acolyte Pierre-Jean Anthoine, ingénieur commercial rencontré sur les bancs de l’IDRAC, ont lancé, dès le printemps 2020, Lyon Eats.

Si le principe est le même que Uber ou Deliveroo - le client passe commande et est livré quelques instants plus tard - les charges sont nettement moins importantes pour le restaurateur. “Les grandes plateformes prélèvent 30 % du prix de la commande, déplore Khalis Hadjeres. Pendant la crise du Covid, la somme que je leur reversais était équivalente aux aides de l’Etat !, témoigne-t-il. Pour rentrer dans nos frais, il aurait fallu augmenter nos tarifs”. 

Aussi, Lyon Eats ne fonctionne pas à la commission, mais avec un système d’abonnement (le coût de la livraison, facturé par Lyon Eats, est assuré conjointement par le restaurateur et le client). Chaque restaurateur paie 39 euros par mois pour bénéficier de ce service, 69 euros pour utiliser l’application.

L’application Lyon Eats lancée le 7 septembre

Car là est la grande nouveauté de la start-up lyonnaise. Après la plateforme en ligne, Lyon Eats a lancé son application le 7 septembre ! Plus pratique, plus intuitive, cette solution a été entièrement réalisée par l’agence lyonnaise My Lucky Day. 

Au niveau de la livraison aussi, les choses évoluent. “Au début nous travaillions avec Stuart, un service de livraison. Puis, nous avons commencé à travailler en direct, avec des chauffeurs auto-entrepreneurs”, explique Khalis Hadjeres. Sans intermédiaire, ceux-ci sont ainsi mieux rémunérés.

Lyon et Villeurbanne pour cible

Aujourd’hui, la start-up cherche à salarier deux chauffeurs. Des chauffeurs à vélo, bien entendu. Une solution écologique et dans l’air du temps. “Nous nous sommes dotés de vélos électriques pour pouvoir livrer des endroits difficiles d’accès comme la Croix-Rousse”, raconte Khalis Hadjeres. 

Lyon Eats rayonne sur Lyon et Villeurbanne. 45 restaurants sont inscrits sur la plateforme, 50 en tout (il est possible d’installer un module Lyon Eats sur son propre site web). Jusqu’au lancement de l’application, 7000 clients avaient déjà passé commande. Lyon Eats est donc un beau succès.

“Sur 2021, nous allons générer environ 400 000 euros de chiffre d’affaires auprès des restaurants qui font appel à notre service”, estime  Khalis Hadjeres. Lyon Eats, de son côté, table sur un chiffre d’affaires de de 250 000 euros pour 2022, la moitié pour 2021. 

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?