AccueilActualitéLyon : deux morts dans une fusillade à La Duchère, les réactions politiques se multiplient

Lyon : deux morts dans une fusillade à La Duchère, les réactions politiques se multiplient

Après la fusillade à l'arme automatique qui a fait deux morts et deux blessés la nuit dernière au pied d'une barre d'immeuble dans le quartier de La Duchère à Lyon, l'affaire prend une tournure politique en plein entre-deux-tours des législatives.
Lyon : deux morts dans une fusillade à La Duchère, les réactions politiques se multiplient
© Google Maps Streetview - La fusillade s'est produite au pied de cette barre d'immeuble de la rue Sakharov, dans le quartier de La Duchère à Lyon.

Actualité Publié le ,

Une fusillade a fait deux morts et deux blessés dans la nuit de mardi à mercredi dans le quartier de La Duchère à Lyon. Les faits se sont produits peu après minuit au pied d'une barre d'immeuble située avenue Sakharov, un secteur connu pour sa problématique de trafic de drogue. Trois des quatre personnes visées seraient mineures.

Une cellule psychologique a été ouverte a annoncé la préfecture, qui prévoit aussi des renforts de CRS sur place ce mercredi soir.

Le quartier de La Duchère a été marqué par plusieurs événements de ce type au cours des derniers mois, une précédente fusillade ayant fait quatre blessés en marge d'un barbecue dans la nuit du 30 avril au 1er mai. Les faits s'étaient déroulés à quelques centaines de mètres des coups de feu mortels survenus hier soir, de l'autre côté du stade de La Duchère - Balmont. En octobre 2021, des policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) avaient déjà été pris pour cible dans cette même avenue Sakharov.

Plusieurs fusillades assimilables à des réglements de compte - souvent sur fond de trafic de stupéfiants - ont par ailleurs émaillé l'actualité de la métropole lyonnaise au cours des derniers mois, de Villeurbanne à Lyon 7e.

Après la fusillade à La Duchère, la polémique monte

En conséquence, le sujet de la sécurité à Lyon pourrait bien virer à la polémique, d'autant plus en pleine campagne d'entre-deux-tours des législatives. Depuis mercredi matin, les réactions d'élus et de personnalités politiques lyonnaises se multiplient d'ailleurs.

Grégory Doucet, maire de Lyon, était présent ce matin sur les lieux de ce dramatique divers pour assurer du soutien aux familles des victimes. Il avait précédemment déclaré via Twitter "condamner sans réserve les violences survenues dans le 9e arrondissement cette nuit". Même son de cloche du côté de Mohamed Chihi, adjoint à la sûreté, la sécurité et la tranquillité : "Nous sommes pleinement mobilisés avec la police municipale, la vidéo-surveillance et les services de l'Etat pour interpeller les auteurs."

Gérard Collomb : "Ras le bol de l'angélisme"

Pas certain que ces sorties médiatiques suffisent à convaincre des oppositions municipales qui fustigent de longue date l'action de la majorité écologiste en matière de sécurité publique.

Gérard Collomb, qui tacle régulièrement Grégory Doucet sur les réseaux sociaux, n'y va pas par quatre chemins. "Il faudra combien de temps à l’actuelle municipalité pour admettre que la sécurité doit être la première priorité dans une ville? Ras le bol de l’angélisme", écrit ce matin l'ancien maire de Lyon sur son compte Twitter.

L'ex-ministre de l'Intérieur a plus tard relayé une vidéo amateur où l'on entend dans la nuit noire les cris d'effroi d'un des témoins ou de l'une des victimes de la fusillade.

Quant à Pierre Oliver, maire LR du 2e arrondissement chef de file de l'opposition de Droite au conseil municipal, il voit dans cette nouvelle fusillade "la suite logique d'un non-intérêt pour les questions de sécurrité", réitérant au passage l'offre de services et de moyens de la Région Auvergne-Rhône-Alpes afin de financer des caméras.

Les policiers réclament plus de caméras à Lyon

Les policiers montent également au créneau, par la voix notamment de Matthieu Valet, président du Syndicat Indépendant des Commissaires de Police (SICP) : "Le maire Nupes doit installer plus de caméras à Lyon."

Un fait divers qui va peser sur l'entre-deux-tours des législatives à Lyon

Les deux candidats qualifiés pour le second tour des législatives dans la 2e circonscription du Rhône - dont La Duchère fait partie - ont commencé à la mi-journée à s'écharper sur le sujet.

Pour Hubert Julien-Laferrière (Nupes), arrivé en tête dimanche, et Loïc Terrenes (Ensemble), second du premier tour, la question de la sécurité pourrait bien s'imposer comme l'une des clés du débat dans la dernière ligne droite menant au second tour des législatives dimanche.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 juin 2022

Journal du25 juin 2022

Journal du 18 juin 2022

Journal du18 juin 2022

Journal du 11 juin 2022

Journal du11 juin 2022

Journal du 04 juin 2022

Journal du04 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?