AccueilCollectivitésLyon délestée de l'A6-A7

Lyon délestée de l'A6-A7

Lyon délestée de l'A6-A7

Collectivités Publié le ,

Après 45 ans d’un trafic routier de plus en plus dense sur l’axe autoroutier A6-A7, l’Etat a reconnu le déclassement de cette portion qui s’insinue dans l’agglomération de Lyon, erreur urbanistique d’une époque révolue.
Premier pas de cette avancée historique, un groupe de travail a été constitué sous l’égide du préfet de région Michel Delpuech afin de déterminer, d’ici fin juin, les modalités de mise en œuvre de ce déclassement et le calendrier des aménagements réalisables à court terme. « En premier lieu, il faut inciter les automobilistes à éviter cet axe, par des signalétiques et des recommandations GPS », explique Jean-Luc da Passano, vice-président de la Métropole de Lyon en charge des déplacements et de la voirie.
Actuellement, trois itinéraires gratuits traversent le cœur de l’agglomération, empruntant l’A6-A7 via le tunnel de Fourvière, le boulevard périphérique ou la rocade Est. « Aujourd’hui, la seule solution pour éviter l’agglomération est d’emprunter l’A46 et l’A432, mais ce trajet comporte 24 km supplémentaires, il est payant et ne débouche pas directement au sud sur l’A7. L’objectif serait de favoriser le contournement de Lyon en instaurant un péage de transit », poursuit Jean-Luc da Passano.
Parallèlement à ce déclassement, une étude, d’un montant de 500 000 €, financée à parts égales entre l’Etat et la Métropole de Lyon a été lancée pour résoudre la question d’un contournement autoroutier de Lyon par l’ouest ou par l’est. La seconde étape consistera alors à déterminer l’itinéraire et à mettre en place les conditions techniques, juridiques et administratives d’un péage de transit. Le résultat de l’étude est attendu avant la fin de l’année 2016 et les élus de la Métropole espèrent que toutes les décisions seront prises d’ici la fin du mandat pour aboutir à une réalisation totale dans moins de dix ans. Pour le vice-président da Passano, « il s’agit d’une volonté de l’Etat, on peut aller très vite. Nous avons en France des entreprises capables de mener très rapidement à bien ce projet qui créera de l’emploi. »


Un nouveau boulevard urbain

Entre Pierre-Bénite et Limonest, la portion d’autoroute actuelle deviendra un boulevard urbain avec des aménagements paysagers le long du Rhône, entre Confluence et Perrache, à l’instar du boulevard qui longe la Cité internationale. Végétalisé et arboré, cet itinéraire associera les voitures, les transports en commun, les vélos et les piétons. Il permettra également de faire le lien entre deux quartiers en plein essor, Confluence et Gerland, par l’intermédiaire probable d’un nouveau pont entre Perrache et le pont Pasteur. Les poids lourds, qui représentent aujourd’hui 4,4 % des 115 000 véhicules quotidiens qui empruntent cet axe, seront limités à la desserte locale. Des points de dégroupage et de livraisons avec des véhicules plus petits et moins polluants seront aménagés.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?