AccueilCollectivitésLyon : comment le nouveau maire écolo Grégory Doucet veut transformer la ville

Lyon : comment le nouveau maire écolo Grégory Doucet veut transformer la ville

Invité du MIPIM Urban Forum mercredi 16 septembre à Paris, le maire de Lyon a présenté la feuille de route qu'il entend suivre pour bâtir la capitale des Gaules de demain.
Lyon : comment le nouveau maire écolo Grégory Doucet veut transformer la ville
Julien VERCHÈRE - Grégory Doucet (au centre) lors d'une visite à la gare de Perrache. Le maire de Lyon fait des mobilités une priorité.

Collectivités Publié le ,

Grégory Doucet, le nouveau maire écologiste de Lyon, a une idée très claire de ce que sa ville doit devenir demain. Il a profité de son intervention devant un parterre d'élus et de professionnels de l'immobilier réunis à Paris à l'occasion du MIPIM Urban Forum pour présenter les grandes lignes de son action.

Avec à l'esprit ce constat alarmant dressé par certains scientifiques : "Lyon est l'une des grandes villes européennes qui se réchauffe le plus. En 2050, selon les hypothèses les plus optimistes, Lyon aura le climat du Sud-est de l'Australie. De ce fait, dans chacune de nos actions, dans chaque politique publique, notre boussole c'est la transition écologique."

Trois défis du quotidien

Au quotidien, pour répondre à cet enjeu, le nouveau maire de Lyon entend relever trois défis : repenser la mobilité quotidienne et reconfigurer les espaces publics, accorder une plus grande importance à la qualité des lieux de vie et concevoir le logement comme un cocon, construire collectivement un urbanisme au service de la nature et du vivant. "Il est de notre devoir d'adapter nos villes aux nouvelles conditions que nous allons connaître", insiste-t-il.

Pour cela, Grégory Doucet souhaite notamment que les mobilités soient réduites et ralenties au profit des déplacements de proximité. Cette philosophie se traduira très rapidement dans les opérations d'aménagement.

"Désormais, l'espace public sera dédié majoritairement au cheminement des piétons, aux places, aux parcs, aux parcours de déambulation, aux espaces de repos, affirme-t-il. A l'horizon 2030 je souhaite que la voiture n'accapare plus qu'une partie minoritaire de nos espaces publics." Des mesures de piétonnisation provisoires, transitoires, exceptionnelles ou pérennes seront donc mises en place sur tous les types d'espaces : voies, rues places, ronds-points, berges…

Quartier Part-Dieu : "Nous allons casser le bitume"

Fermement décidé à construire une ville et des quartiers propices aux échanges, le maire de Lyon veut revenir aux ambitions affichées par Lyon au début des années 90, en matière d'aménagement de l'espace public. "Je doterai prochainement la ville d'un schéma directeur des espaces publics. Il sera co-construit avec la Métropole de Lyon, avec les acteurs de la ville et avec les habitants", précise-t-il.

Ce nouvel outil définira la trame des grandes rues, les principaux espaces publics, les grandes places, les maillages verts, les parcs et les jardins. Il désignera enfin les principales opérations de rénovation urbaine à programmer et les liaisons majeures à opérer.

Symbole des transformations que le maire de Lyon entend engager, le quartier de la Part-Dieu devrait changer radicalement de visage dans le futur. "C'est un quartier trop minéral. Nous allons casser le bitume pour replanter et ainsi créer de l'ombre et de la fraicheur. La Part-Dieu doit sortir de sa vocation uniquement tertiaire pour redevenir un quartier à vivre, rééquilibré dans ses fonctions", conclut-il.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?