AccueilSociétéLyon célèbre sa gastronomie aux musées Gadagne

Lyon célèbre sa gastronomie aux musées Gadagne

Du prince des gastronomes et critique culinaire Curnonsky, qui a créé Lyon Capitale mondiale de la gastronomie en 1925, au Pape de la gastronomie Paul Bocuse, les étapes de la gourmandise lyonnaise, militante ou gastronomique, sont aussi nombreuses que variées.

ActualitéSociété Publié le ,

Il y a même des codes dans cette ville que l’on dit secrète et où tout se traite à table. Des mâchons dès potronminet jusqu’aux bouchons en passant par les mères, la cuisine guignolesque, les tabliers de sapeur, la cervelle de canut, les papillotes ou encore l’oreiller de la Belle Aurore. Et puis comment oublier Rabelais, qui lui aussi en son temps prônait l’excellence gourmande, ou la Mère Brazier qui a été la première femme à obtenir trois étoiles, dans ses deux établissements qui plus est (Col de la Luère et rue Royale). A ce propos, rendons hommage à Jacotte Brazier qui ne cesse de défendre la mémoire de sa grand-mère.
Il faut encourager aussi cette jeune génération qui ne cesse d’aller de l’avant, d’innover et de valoriser le bien manger. Autant de chefs qui ont été formés par leurs maîtres : Bocuse, Orsi, Bourillot, Chapel, Point, Nandron, Lacombe, Roucou…
Comment ne pas déplorer l’arrivée de ce que l’on appelle à tort la restauration rapide, pour ne pas dire les fast-foods ou les concepts qui ne durent qu’un temps, voire encore les effets de mode qui disparaissent aussi vite qu’ils sont arrivés ?
Alors, lorsque l’on vous dit que cette exposition va regrouper pendant cinq mois la substantifique moelle de la gastronomie lyonnaise, dont la pâtisserie est l’une des pierres angulaires, autour de 400 pièces rares dans une muséologie à la carte, n’y a-t-l pas lieu de se réjouir ?

Incontournable !

Le menu de cette gourmande exposition dirigée par Maria- Anne Privat-Savigny, conservateur en chef du patrimoine, est éclectique. Des livres, des ustensiles, des moules de pâtisserie, des vieux menus tissés en soie, le premier trophée du Bocuse d’Or remporté par Jacky Fréon ou encore l’histoire de la charcuterie lyonnaise ou des activités brassicoles. Autant de sujets qui ont permis à Lugdunum de se construire une véritable légende gourmande au travers des siècles et que Paul Bocuse continue à perpétuer, en Rhône-Alpes, comme en France et surtout dans le monde entier. D’aucuns disent même que Collonges- au-Mont-d’Or est plus connue que des grandes capitales !
Alors avant d’aller visiter cette exposition incontournable qui fera date dans l’histoire de la gastronomie lyonnaise, comment ne pas penser à cette maxime issue de la « Plaisante sagesse lyonnaise », n’en déplaise aux endocrinologues : « Au travail on fait ce que peut, à table on se force ! » Pardon messieurs les directeurs et bon appétit.

Michel Godet


Gourmandises ! L’histoire de la gastronomie à Lyon

Du 18 novembre 2011 au 29 avril 2012
Ouvert du mercredi au dimanche, de 11 h à 18 h 30
7 € entrée exposition temporaire.
Gratuite pour les – 26 ans.
1, place du Petit-Collège, 69005 Lyon
Restauration au Café Gadagne
www.gadagne.musees.lyon.fr

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?