AccueilCollectivitésLyon : 80 % des locaux ont la fibre

Lyon : 80 % des locaux ont la fibre

Lyon : 80 % des locaux ont la fibre
Photo DR

Collectivités Publié le ,

Depuis 18 mois, Orange Centre-Est s'est lancé dans un plan d'accélération du déploiement de la fibre à Lyon. L'opérateur a réalisé 100 % des installations horizontales nécessaires à la construction du réseau : 9 nœuds de raccordements optiques structurants, 400 points de mutualisation (armoires) posées sur le domaine public.

En complément, il a installé 46 000 points de branchements (dans les gaines techniques des immeubles), soit 80 % des 355 000 locaux recensés à Lyon. Ce sont ces boîtiers qui permettent aux utilisateurs finaux de demander l'équipement de leurs locaux en très haut débit par la fibre. " Nous n'avons pas l'obligation de pré-équiper les logements. Chaque occupant doit faire la démarche de se raccorder auprès de l'opérateur de son choix ", rappelle Marie-Claude Foucré, déléguée régionale de Lyon.

Pour les 20 % de locaux restants, il s'agit essentiellement de problématique d'accès à certains immeubles. " La partie terminale a besoin de l'accord des propriétaires pour se mettre en place. Mais nous poursuivons nos efforts ", indique-t-elle.

Le déploiement de la fibre à Lyon mobilise 50 collaborateurs d'Orange et 4 sociétés sous-traitantes (investissement national : 1 Md€ par an sur la période 2015-2018). Le reste de la Métropole lyonnaise (à l'exception de Meyzieu, Saint-Priest et Quincieu) devrait progressivement bénéficier du même service. L'objectif national d'accès au très haut débit est fixé à l'horizon 2022.

Les maires ruraux attentifs à l’équilibre des territoires

L’Association des maires ruraux de France (AMRF), dont le siège national est basé à Lyon saluait récemment les efforts réalisés par l’opérateur historique de téléphonie mobile Orange, en faveur des territoires ruraux. Dans le Rhône particulièrement, les élus ruraux resteront vigilants dans l’application de ces nouveaux engagements en veillant à l’égalité de traitement de tous les territoires. Pour l’AMRF, l’accès à la téléphonie mobile de qualité (4G) et au très haut débit Internet est une condition nécessaire au développement équilibré du pays : « Le déploiement en centre-bourg devra à court terme être ciblé en 4G comme il a été annoncé publiquement par le président d’Orange. Il est indispensable de corriger cette situation qui fait de la France un pays très en retard avec moins de 50 % du territoire couvert en 4G. Cette situation a pour conséquence de maintenir le décalage entre zones denses et rurales sur les mobiles, et de ne pas offrir la même qualité entre les populations urbaines et rurales alors que les usages sont identiques ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?