AccueilMusiqueLucas Debargue ouvre la saison de Piano à Lyon

Lucas Debargue ouvre la saison de Piano à Lyon

Lucas Debargue, piano Mercredi 16 octobre à 20h30, salle Molière, Lyon 5è
Lucas Debargue ouvre la saison de Piano à Lyon

CultureMusique Publié le ,

Lucas Debargue a défrayé la chronique lors du dernier Concours Tchaïkovski, suscitant un extraordinaire courant d'enthousiasme. Quand arrivent les finales, ce courant atteint la force d'un raz-de-marée, justifié non seulement par son jeu intense, musclé et intelligent, par le lyrisme de son phrasé, mais aussi par son parcours hors du commun. Le jeune musicien se met en effet au piano à onze ans seulement, et prend des cours au conservatoire de la petite ville de Compiègne. S'ensuit une intense période de découvertes, d'apprentissage « à l'oreille ». À dix sept ans, il abandonne complètement l'instrument, ayant échoué à rencontrer un mentor capable de l'aider à s'épanouir dans sa passion musicale. Il s'essaye à la basse, rejoint un groupe de rock et commence l'étude d'une autre passion, la littérature.

Il ne renoue avec le piano qu'à l'âge de vingt ans, lorsqu'il est présenté à la pédagogue russe Rena Shereshevskaya qui devient son professeur. À parcours unique, résultat paradoxal : il se présente au Concours Tchaïkovski et devient « le véritable vainqueur, celui qui est arrivé dernier », comme le commente la presse qui loue le « talent, l'originalité et la remarquable virtuosité» du soliste. Sa concentration totale sur le son plutôt que sur la technique le démarque aussitôt des autres candidats.

Malgré sa quatrième place en finale, son talent lui vaut l'attention particulière de Valery Gergiev, alors Président du jury, qui l'invite à jouer lors du gala des lauréats. Lucas Debargue est alors propulsé sur la scène internationale.

Doté d'une capacité intellectuelle et d'une culture hors du commun, pianiste également compositeur, adoubé par Valéry Gergiev lors du dernier Concours Tchaïkovski où il conquit le public par son imagination sans cesse en éveil, Lucas Debargue possède tous les talents.

Au lendemain d'un récital sensationnel donné début août au Festival de la Roque d'Anthéron, on pouvait lire dans Le Figaro : « Dès son entrée en scène le pianiste brosse le portrait d'un Scarlatti aux visages perpétuellement changeants.

Étirant les tempi ou les resserrant à l'extrême. Usant de la pédale d'expression pour mettre en valeur des expérimentations harmoniques qui çà et là laisseraient presque deviner Ravel. Faisant entendre le cante jondo de Gitans andalous.

Accordant l'audace du clavecin baroque à la réactivité d'un piano moderne […] Après dix sonates du compositeur, Debargue revient de son pas décontracté livrer une cinquième sonate de Medtner d'une ineffable poésie [et] sa « lecture de Dante » des Années de pèlerinage de Liszt, entre lumière céleste et virtuosité diabolique ».

Pour le concert d'ouverture de la saison, il remet sur le métier un programme dédié à trois de ses compositeurs favoris. A noter la parution imminente du coffret de 4 CD (Sony) rassemblant plus de cinquante Sonates de Scarlatti, un des événements discographiques de la rentrée !

Rencontre avec Lucas Debargue qui évoque les compositeurs et les oeuvres au programme de son récital, Scarlatti, Liszt et Medtner:

youtube.com/watch?v=RA3qh2erErk

youtube.com/watch?v=D1bbxWxk_rQ&t=115s

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?