AccueilServicesLPA : « Rattraper le retard sur le vélo ! »

LPA : « Rattraper le retard sur le vélo ! »

LPA : « Rattraper le retard sur le vélo ! »

EconomieServices Publié le ,

Pour le président de LPA, le parking idéal « ferait beaucoup de place au vélo, à l'autopartage, au co-voiturage, à la logistique urbaine, et pas du tout à la voiture thermique [...] Pour l'heure, nous travaillons avec l'existant, il nous faut récupérer de l'espace en surface pour végétaliser.»

F. Bagnon a évoqué un projet porté par LPA au Port Edouard-Herriot en 2022, pour gérer la logistique « derniers kilomètres » : « Les poids-lourds déposeront leurs marchandises qui seront livrées dans la Métropole par des transports propres, y compris des vélos cargos électriques.»

Ci dessous: Olivier Mathurin, responsable du Lab au sein de LPA

L'objectif du mandat est de multiplier par 10 les places vélos sécurisées, soit 15000 contre 1500 actuellement : « Le vélo a progressé de 10% par an ces dernières années, et de 24% depuis la crise covid. ».

LPA prévoit 500 places vélos à Part-Dieu-Villette en 2022, et une vélo-station de 1300 places 2025 : « Nous devons attendre 2025 à cause du chantier Part-Dieu, d'ici-là nous créerons d'autres espaces ».

Le V.P. de la Métropole à la voirie d'ajouter : « Monter sur le plateau de la Croix-Rousse limite la mobilité vélo mais aussi piétons, personnes âgées, etc. La rue Terme a vocation à être fermée, et peut-être dotée d'un ascenseur incliné. Les arbitrages auront lieu entre la Ville et la Métropole. »

Deux start-up au Lab LPA

Deux jeunes entreprises contribuent à l'essor des mobilités de la transition énergétique et environnementale (une mobilité mise à mal par le covid, on s'en doute). Elles sont hébergées au sein même des sites LPA par le Lab-LPA, pour y tester et développer leurs activités.

Mob Energymet au point un robot chargeur de véhicules électriques. Le dispositif mobile et intelligent tend à se substituer aux bornes de recharge électriques fixes ou à les compléter.

L'appareil se déplace auprès de chaque véhicule pendant son temps de stationnement, dès lors que le propriétaire l'aura sollicité via une application sur son smartphone. Le robot vient se recharger tout seul et recharge plusieurs véhicules à la suite quand une borne est bien souvent monopolisée toute une journée par une seule voiture.

De son côté, la société Carldispense des formations aux mobilités urbaines auprès des salariés des entreprises, et de toute personne souhaitant se former au vélo électrique, à la trottinette électrique…Carl propose des engins en test et les commercialise sous sa marque.

*Fabien Bagnon est élu de Saint-Genis-Laval, vice-président de la Métropole (voirie et mobilités actives).

Ci-dessus-Salim El Houat, Ilyass Haddout (Mob-Energy)

Cyprien Bardonnet, fondateur de Carl (ci-contre à droite)

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?