AccueilEconomieL'OL et Jean-Michel Aulas lâchés par Pathé et les Chinois d'IDG Capital

L'OL et Jean-Michel Aulas lâchés par Pathé et les Chinois d'IDG Capital

Actionnaire historique de l'OL, Pathé a fait part de sa volonté de sortir du capital d'OL Groupe. Tout comme le Chinois IDG Capital. Les deux entités possèdent chacun 20 % des parts.
L'OL et Jean-Michel Aulas lâchés par Pathé et les Chinois d'IDG Capital
© DR

Economie Publié le ,

Malgré le succès de prestige obtenu sur le terrain mercredi soir en Europa League à Porto, tout n'est pas forcément rose pour l'OL. Et ça s'agite en dehors du rectangle vert. Respectivement deuxième et troisième actionnaires d'OL Groupe, Pathé et IDG Capital ont en effet exprimé via deux communiqués distincts - mais à la teneur commune - leur volonté de se désengager du club lyonnais.

Ils expliquent avoir engagé The Raine Group, une banque d'affaires internationale spécialisée dans le secteur des médias et du sport, afin "d'évaluer leur options stratégiques et financières concernant leurs participations respectives dans le club".

OL Groupe "prend acte" et défend sa stratégie

Dans un communiqué en réponse, OL Groupe indique simplement qu'il "prend acte des intentions déclarées par Pathé et IDG". Tout en mettant en perspective la stratégie du club, manière de rappeler la solidité globale du projet.

"OL Groupe rappelle qu'il travaille activement à un projet de renforcement de sa structure financière", souligne le club en référence à la réunion du Conseil d'administration qui s'est tenue le 15 février dernier.

"Ces travaux ont pour objectif de permettre la poursuite de projets de développements qui comprennent notamment l'Arena multifonctionnelle dont la construction a débuté et qui s'inscrit dans le projet OL Vallée; l'équipe féminine OL Reign à Seattle (Etats-Unis); et les investissements d'OL Groupe dans l'Asvel, dont l'équipe masculine est depuis la saison 2021/22 membre permanent de l'Euroligue."

Pathé et IDG Capital décidés à favoriser des successeurs s'appuyant "sur l'héritage de l'Olympique Lyonnais"

Les deux actionnaires potentiellement sur le départ affirment être déjà en contacts avec de potentiels investisseurs, ménageant au passage Jean-Michel Aulas, actionnaire majoritaire via la holding familiale Holnest (un peu moins de 30 % du capital).

Pathé et IDG Capital assurent en effet qu'ils privilégieront "les parties souhaitant collaborer avec la direction actuelle afin de continuer à développer la vision du club et de s'appuyer sur l'héritage de l'Olympique Lyonnais".

Jean-Michel Aulas peut-il racheter une partie de ces parts afin de renforcer encore ces positions ? Ou devra-t-il composer avec un nouvel investisseur unique qui pourrait à terme menacer sa main mise sur l'OL ? Le désengagement annoncé de Pathé et IDG Capital ouvre la voie à de nombreux scénarios. Et sans doute à quelques mois agités au sein d'OL Groupe, sur fond de difficultés financières liées à la crise Covid.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?