AccueilSociétéLoisirs - Reflets du cinéma ibérique et latino-américain

Loisirs - Reflets du cinéma ibérique et latino-américain

Du 14 au 28 mars, auront lieu les Reflets du cinéma ibérique et latino-américain organisés par le cinéma Le Zola (117, cours Emile Zola, Villeurbanne).

ActualitéSociété Publié le ,

Une 28e édition placée sous le signe de trois thématiques : « Ellas » ou comment parler des femmes latino-américaines et des dures réalités auxquelles elles sont souvent confrontées ; « Regards d’enfants » ou comment adopter le point de vue des enfants ; « Mémoire historique » ou comment aborder des sujets historiques épineux.

Pendant deux semaines, la programmation sera riche : seront présentés des films venus d’au moins dix pays – Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Espagne, Mexique, Pérou, Portugal, Vénézuela –, trente-cinq films, dont huit en avant-première et treize inédits. La quinzaine débute fort dès la soirée d’ouverture, le 14 mars à 21 heures avec Eva, un film de l’Espagnol Kike Maillo. En 2041, un ingénieur en cybernétique de renom, Alex, retourne à Santa Irene pour finaliser la mission que la Faculté de Robotique lui a donnée, à savoir créer un enfant androïde. Un robot nommé Eva… Un film de science-fiction flamboyant à voir donc en avant-première. La projection se fera en présence du réalisateur.
Parmi les films très attendus des cinéphiles hispanophiles : En 80 jours, des Espagnols Jon Garaño et José Mari Goenaga – l’histoire d’Axun, une femme de 70 ans qui, se rendant à l’hôpital pour s’occuper de l’exmari de sa fi lle, découvre que la femme qui s’occupe du malade d’à côté est Maïte, sa meilleure amie d’adolescence. Elles profitent de leurs retrouvailles jusqu’à ce qu’Axun s’aperçoive que Maïte est lesbienne… – ; El Chino, film argentino-espagnol de Sebastián Borensztein – véritable phénomène au box-office argentin, El Chino suit les pas de Jun, débarqué mystérieusement en Argentine sans parler un mot d’espagnol qui va tomber sur Roberto, quincailler grincheux…
N’oublions pas la section « Regards » qui propose une belle sélection de documentaires et courts-métrages. Citons Angel où Sebastiano d’Ayala Valva suit Angel, ancien boxeur devenu travesti prostitué ; ou encore Time capsule pleasure Mexico de Christoph Müller, court-métrage helvético-mexicain sur le rôle de l’histoire dans la construction d’avenir au Mexique…
Enfin, les Reflets se finiront dans la joie et la bonne humeur avec la Fiesta des Reflets qui aura lieu le 28 mars à partir de 20 heures au CCVA de Villeurbanne et sera 100 % Brasil.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?