AccueilEconomieImmobilier-TP-BâtimentLogement neuf à Lyon : un risque de tension accru dans la métropole

Logement neuf à Lyon : un risque de tension accru dans la métropole

Le logement neuf patine à Lyon. Difficulté d’obtention des permis de construire, remontée des taux d’intérêt, blocage des prêts liés au taux d’usure, hausse des prix, nouveau dispositif Pinel… rendent les perspectives plus incertaines que jamais.
Dans la Métropole de Lyon, le prix de vente moyen en secteur libre, hors stationnement et en TVA normale, s’établit à 5 319 €/m2.
© Séverine Renard - Dans la Métropole de Lyon, le prix de vente moyen en secteur libre, hors stationnement et en TVA normale, s’établit à 5 319 €/m2.

EconomieImmobilier-TP-Bâtiment Publié le ,

Le logement neuf fait face à de profondes difficultés à Lyon et dans la métropole. "Nous devrions enregistrer moins de 3 000 réservations de logements cette année dans la Métropole de Lyon, c’est-à-dire le plus bas niveau depuis au moins 15 ans", alerte Eric Verrax, président du Centre d’études de la conjoncture immobilière (Cecim).

A fin août, les réservations ont atteint 1 881 logements, soit une baisse de 9 % par rapport à août 2021 mais de 35 % par rapport à août 2019.

Logement neuf à Lyon : la hausse des prix ralentit

L’augmentation des prix s’est poursuivie même si les professionnels notent un ralentissement. Le prix de vente moyen en secteur libre, hors stationnement et en TVA normale, s’établit ainsi à 5 319 €/m2 dans la Métropole de Lyon, en hausse de 1,5 % par rapport à août 2021.

Si les extérieurs de Lyon représentent un tiers du marché, le report des ventes vers la périphérie marque le pas. En effet, les réservations sur les extérieurs sont en recul de 33 % avec 792 logements alors que les prix ont continué de grimper pour s’afficher à 4 016 €/m2.

La métropole de Lyon désertée par les investisseurs

Avec des mises en vente encore en baisse de 19 % sur un an dans la Métropole de Lyon avec 2 018 logements, les professionnels tirent à nouveau la sonnette d’alarme. Pour expliquer le faible renouvellement de l’offre, Philippe Layec, président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de la Région Lyonnaise, pointe toujours du doigt les difficultés à obtenir des permis de construire.

"Certains promoteurs reportent des opérations lorsque les conditions ne sont pas réunies. Nous pourrions être confrontés à des programmes fantômes qui ne seront tout simplement pas lancés pour des raisons économiques", constate-t-il également.

Autre phénomène inquiétant : la baisse des investisseurs privés en raison de la hausse des prix et des taux d’intérêt, synonymes de rentabilité moindre.

"A compter de janvier 2023, le dispositif Pinel+ sera plus exigeant et risque d’aggraver la désaffection des investisseurs", met en garde Philippe Layec qui voit poindre un problème majeur d’accès au locatif.

Loi Pouvoir d’achat : quelles conséquences pour l’immobilier ?

Des logements neufs peu énergivores

Pour absorber la croissance démographique sur le territoire, les professionnels appellent donc à relancer la construction de toute urgence. Le président de la FPI Région Lyonnaise estime aussi que les logements neufs apportent une réponse au défi de la transition environnementale et de maîtrise des consommations d’énergie.

"Aujourd’hui, l’écart de prix de vente entre le neuf et l’ancien est d’environ 800 €/m2. Le prix de l’énergie change la donne car les acheteurs vont devoir raisonner en intégrant le coût d’exploitation et plus seulement le prix de vente du logement", expose-t-il.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?