AccueilCultureSpectacle vivantLivraisons toutes fraîches aux Subsistances

Livraisons toutes fraîches aux Subsistances

Livraisons toutes fraîches aux Subsistances
Arthur Gueydan - Mon Bras par le Studio Monstre

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Une semaine de workshops mêlant artistes interprètes et étudiants en écoles d'art, 3 jours de découvertes de la jeune garde régionale (voir encadré) et une journée Chill'n'child à partager en famille. Soit 3 festivals en un, le « made in » Subsistances, une collaboration avec les Utopistes et Entrée des artistes #2 qui font tous la part belle à l'imagination et à la création.

Ça a commencé très fort avec Hunter de l'artiste iconoclaste Marc Lainé, une réflexion sur la métamorphose et les artifices, mais aussi sur le désir. Ça continue par le mouvement ascensionnel de la compagnie Virevolt et de sa dernière production Départ Flip.

Créé en novembre dernier à Portes-Les-Valence, ce quintette pour quatre femmes et un homme en talons aiguilles explore les possibilités du trapèze, les notions « d'apesanteur, du vol, du temps suspendu, du frisson, du fantasme », forcément.

Pour donner à voir « la dualité entre la force et la beauté spectaculaire que ces artistes montrent au public et la fragilité qui les anime et que personne ne vit jamais » explique la conceptrice du spectacle, Aurélie La Sala-Cuvelier.

Tandis que Jordi Gali, l'un des chouchous des Subsistances, qui était déjà venu l'an dernier avec Maibaum, un étrange jeu de construction, s'intéresse ici au principe de tenségrité (en architecture, la faculté d'une structure à se stabiliser par le jeu des forces de tension et de compression).

Orbes est une performance au long cours, comme cet ancien danseur de Maguy Marin les aime, où le public est libre d'aller et venir pour apprécier un protocole à la fois rigoureux et éphémère dans lequel rien n'est laissé au hasard. Une expérience comme « matrice de l'imaginaire », à l'image de ce festival qui ouvre les yeux et les oreilles.

Livraisons d'été, Les Subsistances, 1er au 29 juin, www.les-subs.com

Entrée des Artistes

Mon Bras par le Studio Monstre (©Arthur Gueydan)

Pour la deuxième année consécutive, sept structures régionales s'associent pour présenter chacune une jeune compagnies qu'elles ont envie de défendre. Sans impératif de format ou de discipline. Ainsi, de la danse au cirque en passant par le théâtre, c'est le moment de venir découvrir de jeunes pousses prometteuses ; Clément Vercelletto et sa Mélodie des choses, Atomic Man chant d'amour de Julie Rossello-Rochet et Lucie Rébéré, Ryu Suzuki et son After Rust, Le Loop de la compagnie Stoptoï, Portrait de quelqu'un qui fait quelque chose de Boris Lozneanu, Mon bras de Tim Crouch par le studio Monstre et Colyne Morange et Heike BröckeBröckerhoff. 21 au 23 juin.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

Journal du 16 juillet 2022

Journal du16 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?