Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Lexus ose l'hybride qui décoiffe

le - - Automobile

Lexus ose l'hybride qui décoiffe

Au démarrage, les roues ne refusent pas de patiner. Dans les montées en régime, jusqu'à 6 600 t/m, les 299 chevaux d'origine thermique rugissent. Loin d'étouffer les décibels, la ligne d'échappement les instrumente. Ainsi la Lexus hybride dernier cri n'aborde pas le marché selon le rituel coutumier. Une entrée cadencée, transeuropéenne, retentissante, étirée sur huit mois, mémorable : voilà le plan mis en œuvre.

Depuis son apparition au dernier Salon de Genève, le nouveau modèle parade à travers le continent. Mais devant des yeux ciblés : Madrid, Amsterdam, Cologne. Les expositions statiques alternent avec les tours de chauffe sur circuits légendaires. En Allemagne, cette Lexus LC 500h a ainsi bouclé un tour de piste en ouverture des 24 heures du Nürburgring. Un mois plus tard, dans le sud de l’Angleterre, ses rugissements sophistiqués ont électrisé le « Goodwood Festival of Speed », le rassemblement annuel le plus coté au monde des plus belles et agiles automobiles du moment. Et la France ? Au début de l’automne, elle se posera une quinzaine de jours à Paris, Porte de Versailles.

Du 1er au 16 octobre, les visiteurs du Mondial de l’Automobile décrypteront ainsi à loisir, sur le stand Lexus, cet impressionnant coupé aussi arrondi à l’avant qu’anguleux à l’arrière, au ras du sol malgré des roues de 21 pouces. Et que dire de la calandre envahissante, grillagée, carcérale ? Des portières en fibre de carbone et aluminium donnent accès à un habitacle énergiquement coloré tandis que les larges sorties d’échappement libèrent une « harmonie sonore » composée au travers de « clapets acoustiques variables ». Comprendre une musique que module la pédale d’accélérateur. Mais c’est l’invisible qui vaudra le détour.

L’association d’un V6 essence 3.5 de 299 ch et d’un moteur électrique à la puissance non précisée fournit au démarrage « un couple supérieur à celui des Lexus V8 hybrides ». Plus surprenant : la transmission délaissant les systèmes à variation continue s’approprie une boîte de vitesses automatique, évidemment, mais limitée à 4 rapports alors que Lexus dispose de boîtes jusqu’à 10 rapports.

« Pour la première fois, résume Koji Sato, une Lexus peut faire patiner ses roues arrière à l’accélération. L’ingénieur en chef de cette LC 500h ne rêvait pas d’un dragster semi-électrique en habit de coupé cossu. « Les motorisations hybrides ont longtemps été synonymes de voitures vertes, développe-t-il. Nous avons voulu bousculer cette perception en concevant une architecture totalement dédiée à la haute performance ». A bâtons rompus, il parle de « réponse beaucoup plus directe aux sollicitations du conducteur », de « surcroît de puissance » et de « réactivité étonnante ».

Cette révolution dans l’hybride, la batterie elle-même y prend part. Pour la première fois, Lexus recourt à la technologie lithium-ion. Tout bénéfice hormis le prix : encombrement restreint, poids limité à 50 kilos, espace à bagages avantagé, répartition des masse facilité et délectation enfin sur itinéraire tortueux. Quelle suite attendre ? « Nous ne pouvons rien confirmer » affirme Koji Sato avant d’imaginer tout haut d’octroyer cette motorisation à de futures Lexus hybrides du genre « grandes dimensions, moteur avant et roues arrière motrices ».






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer