AccueilDossiersTendance chocolatLes Valrhoniens grignotent du terrain

Les Valrhoniens grignotent du terrain

En doublant la surface de sa Cité du Chocolat, l'irréductible de Tain-l'Hermitage renforce son emprise sur la gourmandise rhônalpine.
Les Valrhoniens grignotent du terrain
© Valrhona - En 2015, la Cité du Chocolat a attiré 108 000 visiteurs

DossiersTendance chocolat Publié le ,

Des prévisions optimistes tablaient sur 180 000 visiteurs en deux ans. Or, depuis son ouverture en octobre 2013, la Cité du chocolat a attiré plus de 240 000 curieux. Il n'en fallait pas plus pour que Jean-Luc Grisot, directeur général de Valrhona, accélère la cadence : « Ces bons chiffres nous ont permis d’avancer d’un an notre projet de déploiement. » La surface actuelle d’exposition, de 700 m², propose au grand public de découvrir le chocolat « de Z à A », de la dégustation à la cabosse en passant par le process de fabrication. « Dès le départ, l’espace a été construit sur deux étages en prévision d'un agrandissement futur, poursuit Franck Vidal, directeur de la Cité du chocolat. Une fois les travaux terminés, nous bénéficierons d’une surface d’exposition de 2 000 m². Nous développerons 70 % de surface en plus sur le parcours de visite et réserverons un grand espace aux artisans du chocolat, qui restent nos premiers clients. »


Imaginé, financé et supervisé par Valrhona, la Cité du chocolat représente aussi un véritable projet d’entreprise pour la maison fondée en 1922. Positionnée à mi-chemin entre le petit faiseur et le gros industriel, le fournisseur de Pierre Hermé et Anne-Sophie Pic a toujours misé sur l’innovation commerciale et managériale. Sous l’impulsion de Jean-Luc Grisot, il adopte une politique soutenue de formation professionnelle et implique concrètement ses collaborateurs dans ses étapes de développement. Au point de les nommer… les « Valrhoniens ».
Aujourd’hui, la maison-mère et ses cinq filiales emploient plus de 1 000 salariés dans le monde. Si l’entreprise refuse toujours de communiquer son chiffre d’affaires ou celui de son tonnage (« Nous ne souhaitons pas révéler nos résultats à la concurrence »), elle concède réaliser 60 % de ses ventes à l’international. Son école de professionnels, qui jouxte l’espace d’exposition, accueille près de 1 400 personnes par an pour des stages de pâtisserie-chocolaterie. Elle a depuis fait des petits : Tokyo en 2007, Paris Versailles en 2009 et Brooklyn l’année dernière.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

Journal du 16 juillet 2022

Journal du16 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?