AccueilSantéLes uvéites, une cause de cécité encore peu connue

Les uvéites, une cause de cécité encore peu connue

Elles sont considérées comme des maladies rares et pourtant les uvéites, encore trop méconnues du grand public, sont à l'origine de 10 % des cécités dans les pays développés. Notamment chez les personnes professionnellement actives. A l'occasion de la Journée mondiale de la Vue, les explications du Pr Antoine Brezin, chef de service d'ophtalmologie du groupe hospitalier Paris Cochin.
Les uvéites, une cause de cécité encore peu connue
PHOVOIR

Art de vivreSanté Publié le ,

« L’uvéite est synonyme de toute forme d’inflammation intraoculaire au niveau de l’uvée, à l’intérieur de l’œil », indique le Pr Antoine Brezin. Mais en réalité, il faut parler des uvéites. « Il peut s’agir d’une maladie purement inflammatoire, infectieuse ou non infectieuse. Il y a plusieurs manières de classer les uvéites, selon les zones atteintes. Est-ce que cela touche la partie antérieure de l’œil ou le vitrée, ou encore la rétine, ou bien tout à la fois ? Par ailleurs certaines uvéites peuvent être aigues et d’autres chroniques ».

A chaque type d’uvéite correspond des symptômes bien spécifiques. « Si vous souffrez d’une uvéite antérieure aigue non infectieuse qui est la forme la plus répandue, les symptômes sont très parlants : yeux rouges, douloureux et baisse de l’acuité visuelle. Elle est d’ailleurs souvent associée à la polyarthrite rhumatoïde », précise le Pr Brezin. D’autres formes d’uvéite évoluent lentement et touchent le segment postérieur de l’œil. « Dans ce cas, le patient va se plaindre de la perception de mouches volantes, de corps flottants. Mais son œil ne sera ni rouge, ni douloureux. D’après les meilleures estimations que nous avons, la prévalence des uvéites est d’une personne sur 1 000 ».

Des conséquences qui peuvent être sérieuses

Selon notre spécialiste, « les uvéites sont responsables de 10 % des cécités dans les pays de l’hémisphère nord. Ces handicaps visuels surviennent chez des sujets jeunes, en pleine période d’activité professionnelle ». Les uvéites constituent la 5e cause de perte de la vision dans les pays développés, avec une baisse de 25 % des capacités visuelles chez la moitié des patients atteints.

Ces maladies peuvent également être à l’origine de complications. « Sans prise en charge adaptée, l’inflammation prolongée risque de provoquer des complications secondaires, comme l’œdème maculaire, le glaucome ou encore la cataracte. D’où l’importance d’une prise en charge précoce, d’autant que les uvéites retentissent de manière importante sur la qualité de vie des patients ».

Quelle prise en charge ?

«Ce sont des maladies rares, mais la France dispose d’un centre par région spécialisé pour le diagnostic des uvéites ». Concernant la prise en charge, le Pr Brezin rappelle que d’énormes progrès ont été réalisés ces dernières années. Résultat : chez les patients diagnostiqués précocement, il est possible d’arrêter l’évolution de la maladie. De manière générale, le diagnostic repose sur le tandem ophtalmologiste/médecin généraliste. Ensuite les uvéites dites simples seront prises en charge par ces professionnels de santé. Concernant les uvéites dites « complexes », l’ophtalmologiste pourra travailler en association avec un interniste/rhumatologue. En effet les causes et les origines des uvéites sont tellement multiples que le diagnostic et le suivi médical doivent reposer sur des équipes pluridisciplinaires. Objectif, identifier la maladie le plus précocement possible.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?