AccueilSpectacle vivantLes Turbulences du Mirage festival à découvrir aux Subsistances

Les Turbulences du Mirage festival à découvrir aux Subsistances

Les Turbulences du Mirage festival à découvrir aux Subsistances
Studio Chevalvert-Martial Geoffre-Rouland

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Né de la volonté de Jean-Emmanuel Rosnet et Simon Parlange Mirage explore les liens entre art et numérique, Mirage festival se réinvente à chaque nouvelle édition. Pas étonnant quand on sait que l'une des caractéristiques principales de cette manifestation est l'innovation et que son domaine de prédilection est l'un de ceux qui évoluent le plus rapidement.

Chaque année apporte son lot de surprises et d'expériences, plongeant le public dans des univers entre virtualité et réalité. Entre les expositions et les performances qui se déroulent le soir, chacune et chacun peut appréhender à sa manière les mondes proposés.

Un public qui non content de regarder et d'éprouver les œuvres peut également se triturer quelque peu les méninges en creusant une thématique actuelle pour se questionner sur le futur et le sens de la vie.

En effet, l'une des grandes qualités de ce festival est non seulement de présenter (et de produire) des œuvres mais également de mettre en place des tables-rondes, le Mirage creative+.

Celui-ci s'incarne comme le volet réflexif et prospectif du festival et prend la forme d'un laboratoire de rencontre et d'échange. On peut supposer que les débats seront fructueux et passionnés, compte-tenu de la thématique de cette 7è édition.

Ce thème des Turbulences a de quoi interpeller, en ces temps troublés où la collapsologie est passée au rang de science et où les théories les plus farfelues et délirantes fleurissent sur le net le plus sérieusement du monde. La curiosité n'est pas toujours un vilain défaut !

Mirage festival, Les subsistances, 4 au 7 mars, www.miragefestival.com

L'art numérique au Parking

Après une exposition photographique de l'empereur Claude en écho à l'exposition au Musée des beaux-arts, voici que le parking République va être le théâtre d'une drôle d'aventure, en s'associant avec le Mirage festival. Le studio Chevalvert et le designer lyonnais Martial Geoffre-Rouland vont donner vie à plusieurs dispositifs interactifs dédiés aux mouvements, captés, représentés et mémorisés dans une installation baptisée Géologie des flux. Imaginer des narrations visuelles et lumineuses issues de la circulation des utilisateurs et utilisatrices, voilà l'enjeu de cette installation qui va permettre de donner à voir les traces, « formant une trames témoignant des relations avec l'espace urbain et les technologies contemporaines ».

Parking République, 2 avril au 1er juillet.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?