AccueilCollectivitésLes professionnels du tourisme affichent leur optimisme pour la saison estivale

Les professionnels du tourisme affichent leur optimisme pour la saison estivale

Entre la montagne, la campagne et l'urbain, la diversité des territoires permet de séduire des typologies de clientèle variées. Le tour de la question avec Lionel Flasseur, directeur général d'Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme.
Les professionnels du tourisme affichent leur optimisme pour la saison estivale
Pxhere.com - Entre la montagne, la campagne et l'urbain, la diversité d'Auvergne-Rhône-Alpes permet de séduire des typologies de clientèle variées

Collectivités Publié le ,

Mi-juin, 79 % des professionnels du tourisme d'Auvergne-Rhône-Alpes se disaient confiants pour la saison estivale. "L'Allier, la Haute-Savoie, le Rhône, le Puy-de-Dôme figurent parmi les départements avec les meilleurs taux de confiance", précise Lionel Flasseur, directeur général d'Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme. Entre la montagne, la campagne et l'urbain, la diversité des territoires permet de séduire des typologies de clientèle variées.

"Nous notons une appétence pour les grands espaces car il y a un vrai besoin de s'oxygèner. Les destinations urbaines, à commencer par la Métropole de Lyon, devraient être un peu en retrait même si le niveau de confiance des professionnels de ce secteur géographique atteint 70 %", décrypte Lionel Flasseur.

Aura : première destination hexagonale hors littoral

Entre les règles sanitaires et la reprise progressive du trafic aérien, les étrangers seront encore présents cette année, alors qu'ils représentent habituellement un quart de la fréquentation. Quelques touristes belges, hollandais et allemands feront toutefois sans doute le déplacement jusqu'en Savoie-Haute-Savoie et Drôme-Ardèche.

"Les professionnels tablent sur une clientèle nationale à 93 %, dont 40 % de clientèle intra-régionale" , souligne le directeur d'Aura Tourisme. L'été dernier, les locations meublées avaient tiré leur épingle du jeu, mais cette année il y a un rééquilibrage entre les différents modes d'hébergement.

Les résidences de tourisme, l'hébergement de plein air et l'hôtellerie traditionnelle retrouvent des couleurs. "Et il y a aussi 500 000 résidences secondaires dans la région" , fait savoir Lionel Flasseur qui rappelle également qu'Auvergne-Rhône-Alpes reste la première destination hexagonale hors littoral.

12 Md€ de consommations touristiques perdues

Pour l'heure, excepté le manque de personnel qui pose problème dans certains établissements, la saison estivale s'annonce donc bien. Cette embellie fait suite à un printemps en demi-teinte et à une saison hivernale blanche. "61 % des professionnels ont fait le choix d'ouvrir au printemps et 46 % d'entre eux sont satisfaits. Le taux moyen d'occupation s'affiche à 29 % contre 18 % en 2020, mais 42 % au printemps 2019", détaille le directeur d'Aura Tourisme.

Sur un an, le tourisme régional a tout de même perdu près de 12 Md€. "Le PIB du tourisme régional s'élève normalement à 21 Md€. Entre 4 Md€ perdus au premier confinement, environ 7 Md€ perdus sur la saison d'hiver et la chute d'activité sur le tourisme d'affaires, la consommation touristique a été plus que divisée par deux" , confirme Lionel Flasseur.

Partir Ici : un site web mobile pour le tourisme de proximité

Entre crise sanitaire et préoccupation environnementale, le tourisme de proximité prend de l'ampleur. C'est dans ce contexte qu'Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme lancera à l'automne un site web mobile pour permettre aux habitants de la région de s'informer, de s'inspirer et de trouver des « offres touristiques bienveillantes » près de chez eux.

"Partir Ici va permettre de mieux vivre notre région et d'identifier des sites et des activités qui respectent des critères comme favoriser l'économie de proximité et agir pour le développement durable. Le mécanisme repose sur l'auto-évaluation et un encouragement à faire mieux" , explique Lionel Flasseur.

Mieux répartir le tourisme dans le temps et dans l'espace

Les offices de tourisme ont fait remonter quelque 10 000 offres susceptibles de répondre à ces critères. "L'ambition est d'en proposer environ 2 000 au lancement", indique le directeur d'Aura Tourisme qui ajoute que 400 000 € ont été investis pour développer la plateforme, assurer l'animation et déployer la communication autour de cette initiative.

Le projet Partir Ici répond notamment à l'enjeu de mieux répartir le tourisme dans le temps et dans l'espace. Aujourd'hui, 80 % de l'activité touristique se réalise sur 20 % du territoire alors que la région regorge de richesses, de beautés, de savoir-faire... Partir Ici permettra aux Auverhônalpins de sortir des sentiers battus. Une manière aussi d'absorber la croissance dans une démarche éco-responsable.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?