AccueilSociétéLes prix Montluc Résistance et Liberté 2019

Les prix Montluc Résistance et Liberté 2019

Les prix Montluc Résistance et Liberté 2019 ont été décerné le 10 février 2019 à : Robert Badinter, Prix spécial du jury, pour son ouvrage « Idiss » (éd. Fayard) ; Salahattin Demirtas pour l'Aurore (éd. Emmanuelle Collas) ; Hala Alabdalla, cinéaste syrienne pour le programme « Savoir, voir et revoir ».
Les prix Montluc Résistance et Liberté 2019
DR - M. Carenco, le préfet Mailhos, Jean-Dominique Durand, la lauréate Hala Alabdalla, Emmanuelle Collas représentant le lauréat Demirtas, des membres du jury et dans le fauteuil, Jean Nallit ancien résistant interné à Montluc .

ActualitéSociété Publié le ,

Les prix annuels Montluc Résistance et Liberté récompensent des ouvrages, des productions audiovisuelles ou des initiatives particulières qui favorisent l'analyse, la réflexion, la revalorisation des valeurs de résistance et de liberté et en promeuvent l'actualité. Ils sont dotés chacun de 5.000 €.

Les lauréats : Selahattin Demirtas est un homme politique kurde et écrivain, actuellement emprisonné pour son action politique en faveur de la démocratie. Il a ainsi été nominé pour le prix Nobel de la paix de 2019. Son livre L'Aurore, finaliste du prix Goncourt étranger, est un recueil de nouvelles sur les femmes victimes de la violence et unies par le désir d'affirmer leur liberté. Il est paru en France, en septembre 2018, aux éditions Emmanuelle Collas.

Hala Alabdalla, cinéaste syrienne, cherche avec le programme « Savoir, voir et revoir », à former à l'image des jeunes syriens, réfugiés en France. C'est la force de l'image, l'impact du son et la magie du cinéma. « Avec le développement de 9 projets nous obtiendrons 9 films réalisés par 9 jeunes syriens qui tiennent à rester debout ».

Robert Badinter, avocat, ministre, écrivain, homme politique, président du Conseil Constitutionnel représente un véritable « totem de la liberté » entré dans la mémoire collective des Français avec l'abolition de la peine de mort en France en 1981.

L'existence du Prix Montluc Résistance et Liberté est soutenue par le mécénat de la famille de Serge Dassault qui a été, avec sa famille, emprisonné à Montluc sous Barbie, de la fondation Fiminco et de la fondation des Galeries Lafayette, soutenu par l'Opéra de Lyon et la maîtrise des enfants de l'opéra qui chantent régulièrement lors de la remise des prix.

Le jury est composé de personnalités telles que Jacques-André Bertrand, écrivain ; Jean Francois Carenco, préfet de région, président de la CRE, Ernest Pignon-Ernest, artiste plasticien ; Christian Schiaretti, directeur du TNP ; Simone Schwarz-Bart, écrivain …

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?