AccueilActualitéLes petites cantines essaiment à Lyon et Lille

Les petites cantines essaiment à Lyon et Lille

Les restaurants participatifs qui luttent contre l'isolement et l'anonymat en ville ouvrent à Perrache, Paul-Santy dans le 8ème, Gerland et à Lille. La cantine pilote de Lyon Vaise imaginée par Diane Dupré la Tour et Etienne Thouvenot en 2015 essaime son modèle.

Actualité Publié le ,

« Perrache-Carnot, dans l'hyper centre, avec la gare et une forte mixité d'usagers avec des étudiants, des gens de passage, des habitants et des salariés, constitue un lieu très différent de Vaise pour tester notre modèle », détaille Diane Dupré la Tour, déléguée générale de l'association Les petites cantines à Lyon. Le restaurant participatif, les hôtes cuisinent et servent, prend place dans la salle de restauration de l'Hôtel Simplon, « un établissement indépendant familial qui veut renouer avec des valeurs d'hospitalité ». Trois salariés, des maitres de maison, et quatre personnes en service civique coordonneront la logistique et les approvisionnements, garantiront les règles d'hygiène et animeront le lieu. Le volet social constitue la pierre angulaire du projet. La petite cantine de Perrache-Carnot ouvre le 1er mars.

En avril, une cantine ouvrira à Lyon 8ème Paul Santy, un quartier politique de la ville aux problématiques encore différentes. « Le bailleur Alliade Habitat et le centre social souhaitaient redonner vie à une boucherie au pied d'une tour gangrénée par les trafics. C'est un pari ambitieux car nous allons découvrir la réaction de la population face à notre politique de prix libres et aussi devoir animer le lieu en fonction de la population. »

Pas à pas, l'association créée en 2015 avance dans l'élaboration de son modèle. Les prochaines étapes verront l'ouverture d'une petite cantine à Gerland en septembre et à Lille. « Nous recevons beaucoup de demandes de porteurs de projets en France. Si elles entrent dans nos cibles, nous accompagnons la création d'une association avec une gouvernance de proximité. En décembre 2018, l'association fera la point sur ses cinq petites cantines et considérera qu'elle a fait sa preuve de concept pour imaginer la suite », expose Diane Dupré la Tour.

L'association disposait d'un budget de 230 000 € en 2017, « tout juste à l'équilibre », et de 500 000 € en 2018 avec le soutien de mécènes comme Groupama, Seb, le fonds de dotation La Vie Claire, Apicil, la Fondation Saint-Irénée…

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?