Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Musées d'art de Lyon : s'unir pour être plus forts !

le - - Exposition

Musées d'art de Lyon : s'unir pour être plus forts !
©ES - De g. à dr. : Mathieu Lelièvre, Sylvie Ramon, Isabelle Bertolotti, Loïc Graber

Les musées des Beaux-Arts et d'Art contemporain entament une nouvelle gouvernance, plus collaborative, pour se mettre à la hauteur des grandes institutions nationales, internationales, et des fondations.

Les contours de cette nouvelle gouvernance des Musées des Beaux-Arts et d'Art contemporain de la ville de Lyon, sont encore peu palpables, mais le projet participe d'une stratégie à moyen et long termes. On nous promet une surprise au début 2019, qui marquera l'acte I de ce qui est appelé le Pôle des musées d'art de la ville de Lyon.

La direction générale de ce pôle impulsé au printemps dernier par Sylvie Ramon, lui revient de fait, elle est déjà directrice du musées des Beaux-Arts. La municipalité a été convaincue, après le départ à la retraite du directeur-fondateur du musée d'art contemporain, Thierry Raspail, qu'il fallait une nouvelle impulsion.

C'est le discours de Loïc Graber, adjoint en charge de la Culture, qui présentait à la presse mardi dernier, les tenants et les aboutissants du projet. Isabelle Bertolotti, bien connue des Lyonnais, parce que déjà directrice des expositions depuis plusieurs années au Mac, prend la direction générale (ainsi que de la Biennale), et s'adjoint les services de Matthieu Lelièvre, comme conseiller artistique, appelé pour développer les liens avec la jeune création contemporaine.

Si chaque musée garde son autonomie et son identité, "une stratégie commune va permettre de mettre les collections du MBA et du MAC en résonance, de susciter des regards croisés sur les deux sites, Palais Saint Pierre et Cité Internationale, de décloisonner ...", explique la ville de Lyon : "Ce n'est pas une mutualisation", affirme Loïc Graber.

De son côté Sylvie Ramon cite les grands exemples internationaux que sont la Tate de Londres qui réunit 5 musées, le musée Städel de Francfort : "Lyon possède la deuxième collection d'art après Paris, explique Sylvie Ramon, je peux vous dire que le pôle lyonnais est très attendu à l'international...Une plus grande collaboration entre les musées permettra d'être plus crédible et plus forts pour négocier des projets " .Des projets de pôle de musées existent déjà en Chine, en Afrique du Sud...




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer