AccueilServicesLes marchés de Lyon rouvrent au pas

Les marchés de Lyon rouvrent au pas

Les marchés de Lyon rouvrent au pas
© Michel Godet - Le marché Saint-Antoine

EconomieServices Publié le ,

Si quelques magasins ont rapidement rouvert, particulièrement dans la sphère bio, et si de nombreux « petits producteurs » ont organisé des drive ou des click & collect, avant que les premiers restaurateurs las ne se mettent à vendre des plats à emporter selon la même formule, restait à régler le problème des marchés alimentaires, dont la réouverture était attendue par les Lyonnais.


Dès le 18 mai et suite aux autorisations préfectorales, ce sont 49 marchés supplémentaires qui ont été à nouveau ouverts, portant le nombre total à 72 avec, toujours comme règle, une autorisation de marché aux seuls commerçants alimentaires abonnés du jour de tenue.

Mise en place de barrières, flux de circulation, distanciation, port du masque recommandé, protection des fruits et légumes étant de mise, quand bien même on notait fin mai un net relâchement, pour ne citer que le marché Saint-Antoine et ses 24 vendeurs.
Par ailleurs, les marchés de produits manufacturés, de livres anciens, d'artisanat et métiers d'art, de timbres ou encore restent fermés. A priori jusqu'au 2 juin.

Elue, chargée du commerce, de l'artisanat et du développement économique de la Ville de Lyon, Fouzya Bouzerda décrypte la position de la ville quant aux marchés alimentaires lyonnais : « C'est le déconfinement, mais nous sommes toujours en crise sanitaire ! Certes les marchés ont été fermés brusquement pour cause de difficultés à gérer les règles sanitaires, malgré la mise en œuvre de leur réouverture à titre dérogatoire dès le 4 mai avec un accord préfectoral ».

L'objectif affiché de la Ville étant de rouvrir progressivement d'abord les marchés alimentaires en évoluant sur la temporalité (la semaine, ensuite les week-end), puis l'ensemble des 134 marchés hebdomadaires de la ville à fin mai pour juguler l'impact économique induit et surtout de ne pas mettre les gens en danger. Et Fouzya Bouzerda d'ajouter :

« Cette crise changera un certain nombre de comportements, mais attention au relâchement. Certes Il faut des règles mais aussi il faut que ça redémarre ».

Fouzya Bouzerda
« Organiser les conditions de la sécurité sanitaire »

« Notre responsabilité, c'est d'organiser les conditions de la sécurité sanitaire selon un protocole déterminé en consensus avec tous les acteurs. Bien que non obligatoire, nous préconisons le port du masque pour rappeler que la pandémie est toujours présente.

Il faut aussi que les clients soient responsables, ne se collent pas les uns aux autres, ne touchent pas les fruits et légumes et jouent la fluidité des déplacements, tout en privilégiant les solutions alternatives : drive, click & collect ou paniers du marché ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?