AccueilEconomieLes investisseurs indiens boudent toujours Auvergne-Rhône-Alpes

Les investisseurs indiens boudent toujours Auvergne-Rhône-Alpes

Il y quelques années, certains prédisaient une forte montée en puissance de l'économie indienne et envisageaient l'arrivée massive de ses investisseurs sur le territoire rhônalpin. La réalité est bien différente.
Les investisseurs indiens boudent toujours Auvergne-Rhône-Alpes
© : DR - En 2015, une filiale du groupe avantha a installé une unité dédiée à l'assemblage des compteurs Linky

Economie Publié le ,

En 2004, la région Rhône-Alpes a été la première région française à ouvrir une agence de promotion économique en Inde. Implanté à New Dehli, ce bureau avait pour ambition d’accompagner les PME rhônalpines dans leurs projets de développement, mais aussi d’attirer les investisseurs indiens en Rhône-Alpes. Cette initiative audacieuse n’a pas aboutie aux résultats escomptés. Car 12 ans plus tard, les projets aboutis restent rares. Notamment sur l’axe menant de l’Inde à la deuxième région de France. Même si quelques opérations emblématiques ont laissé espérer un réel décollage.

L’année dernière, la société Crompton Greaves, filiale du groupe indien Avantha, a installé une unité dédiée à l’assemblage des compteurs Linky pour le compte d’ERDF à Fontaine, près de Grenoble. Les trois lignes de production devraient tourner à plein régime à la rentrée prochaine. Mais à l’échelle des nouvelles régions définies par la loi, Auvergne-Rhône-Alpes reste loin derrière les deux régions privilégiées par les rares investisseurs indiens : Ile-de-France et Hauts-de-France, qui accueillent chacune 25 % des investissements indiens réalisés dans l’Hexagone.


A ce jour, une centaine d’entreprises indiennes sont installées en France, employant quelque 5 000 salariés pour un investissement inférieur à 500 M€ à fin 2012. Un niveau d’implication décevant, puisque l’Inde est seulement le 47ème investisseur étranger en France. Les investisseurs indiens se démarquent par l’importance qu’ils accordent aux projets de R&D, design et ingénierie, qui représentent 38 % du total des décisions d’investissement.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?