AccueilActualitéLes géomètres-experts marquent leur territoire

Les géomètres-experts marquent leur territoire

Réunis le 24 novembre à Ecully, 119 géomètres-experts de la région Rhône-Alpes ont pu échanger sur les problématiques de leur profession, avec, au cœur des débats, les enjeux numériques.
Les géomètres-experts marquent leur territoire
Les membres du bureau de l'UNGE

Actualité Publié le ,

Acteur de la cité, partenaire des élus locaux, des professionnels de l'immobilier et des particuliers, le géomètre-expert est le chef d'orchestre des chantiers. Il intervient en amont de projets de travaux publics et est le garant, pour les particuliers, de la propriété foncière et immobilière. Il est le seul professionnel habilité à garantir les limites des biens fonciers et à définir les droits réels qui leur sont attachés, prenant ainsi la défense des consommateurs.

Parmi les 1 800 géomètres-experts répartis sur le territoire français, 250 se situent en Rhône-Alpes et 30 en Auvergne. Les deux régions ont signé leur fusion le 24 novembre lors de l'assemblée générale de l'UNGE, l'Union nationale des géomètres-experts, organisation patronale qui représente plus de 65 % de la profession. A l'ordre du jour, la loi CAP, relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine, a fait l'objet d'un souhait d'amélioration, avec l'intégration de la nouvelle profession de paysagiste concepteur au même titre que l'architecte. La généralisation du bornage et la digitalisation sont également deux sujets majeurs d'actualité qui préoccupent les géomètres-experts « Nous voulons faire des projets d'amendement pour défendre les consommateurs face aux problèmes de contentieux dont ils peuvent être victimes. Car seul le géomètre-expert est habilité à procéder au bornage des propriétés. », explique Hervé Gastaud, délégué général du l'UNGE. Le syndicat qui veut, par ailleurs, porter la bonne parole sur les outils numériques, tels que le BIM et la 3D, a co-fondé, aux côtés de onze fédérations professionnelles, ADN Construction en juillet 2017. « Nous nous engageons à mettre en place des actions visant à démocratiser le BIM et le numérique. L'avenir de notre profession passe par là et toute la filière de la construction devra s'y mettre. »

A.G.-P.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?