Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

La farine d'insecte : un business qui fait le buzz

le - - La Start-up qui change votre quotidien

La farine d'insecte : un business qui fait le buzz
DR - Adrien Lamblin et Charlotte Allix vont vous faire aimer les insectes.

La start-up lyonnaise propose des steaks et galettes à base de farine d'insectes. Pour passer la vitesse supérieure, elle prépare une levée de fonds de 450 000 €.

Se nourrir d'insectes… Bon nombre de consommateurs ne sont pas encore prêts à franchir le pas. Pour favoriser l'entomophagie comme alternative à la consommation de viande et réduire ainsi l'impact environnemental de notre alimentation, Les Fruits de Terre ont élaboré des produits à base de farine d'insectes. « Nos steaks, galettes, boulettes et quenelles sont riches en protéines et nécessitent peu de ressources », souligne Adrien Lamblin. Le président-cofondateur des Fruits de Terre a eu l'idée de ce projet pendant son Master à l'Ecole de commerce et développement 3A, puis l'entreprise a été incubée à Ronalpia.

Créée il y a un an, la start-up commercialise ses produits auprès de restaurateurs et a ouvert une échoppe à La Commune. « Nous voulons faire connaître nos produits au grand public », explique Adrien Lamblin. La matière première, le Tenebrio molitor autrement dit le ver de farine, provient de la société toulousaine Micronutris. « Nous transformons ce ver de farine dans notre atelier à Valmy et fabriquons sur place nos galettes. Nous avons travaillé les recettes avec l'Institut Paul Bocuse », détaille le président. Impossible de soupçonner la présence d'insectes dans ces appétissants steaks…

Les Fruits de Terre produisent 200 kg de steaks/mois et tablent sur un chiffre d'affaires de 180 000 € fin 2018. « D'ici trois ans, nous visons environ 2 M€ de chiffre d'affaires pour 4 tonnes produites par mois », ambitionne Adrien Lamblin, associé à Charlotte Allix. Pour accompagner son développement, l'entreprise de 7 personnes cherche à lever 450 000 €. « Nous voulons investir en R&D pour enrichir la gamme, dans du matériel pour augmenter la production et en marketing-commercial pour doper nos ventes », affirme le président.

La start-up vise d'abord un développement chez les restaurateurs en France et en Europe avant une implantation dans les enseignes bio. Lauréats du concours Coup de Pouce, organisé par la Fondation Le Roch-Les Mousquetaires en partenariat avec le Campus HEP Lyon - René Cassin, Les Fruits de Terres ont investi leur chèque de 10 000 € dans une formeuse à steaks pour passer d'une productivité de 200 à 2 400 galettes par heure.




Severine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer