AccueilServicesLes estivales - La recherche sur le cancer coordonnée depuis Lyon

Les estivales - La recherche sur le cancer coordonnée depuis Lyon

A quelques pas du centre Léon- Bérard et des hôpitaux de Lyon-Est, la tour de verre du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a été érigée en 1972, sept ans après son implantation à Lyon.

EconomieServices Publié le ,

Inaugurée par Claude et Georges Pompidou, elle est toujours un lieu interdisciplinaire où les plus grands experts du cancer se réunissent. « Charles de Gaulle, à l’origine de la création du CIRC en 1965 avec l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie, l’Australie, les Etats-Unis et l’URSS, disait que ‘‘le centre lutte pour la vie’’. C’est encore ce que l’on fait au quotidien avec les 24 Etats participants », affirme le docteur Christopher P. Wild, directeur du CIRC.
Agence de l’OMS et membre des Nations Unies, ce centre unique au monde, implanté au coeur d’un pôle lyonnais dédié aux sciences de la vie et à la santé, a quatre priorités : décrire les causes de survenue du cancer ; comprendre ces causes et étudier les facteurs de risque ; évaluer les stratégies de lutte contre le cancer déployées dans les pays ; soutenir leur mise en oeuvre.
« Nous ne faisons aucune recherche sur les traitements, détaille le docteur Wild. Le CIRC encourage plutôt la coopération entre les laboratoires de recherche et est une banque de données unique pour les chercheurs, les industriels, les organismes internationaux et les pouvoirs publics. » Le centre de documentation installé à Lyon recense toutes les publications mondiales sur le cancer. Le CIRC édite ses propres documents. Les « blues books » classifient les tumeurs. Le « IARC Handbooks of cancer prevention » évalue des stratégies de prévention du cancer.
Un bâtiment abrite sa biobanque. Cinq millions d’échantillons biologiques ont été collectés auprès de 1,5 million d’individus. « La biobanque du CIRC est l’une des collections internationales d’échantillons les plus variées. » Le centre est la mémoire de ce fléau qui touche tous les pays et toutes les populations du monde. En 2013, le SCImago (agence d’information scientifique) le place dans le 1 % mondial – parmi 4 000 instituts de recherche – des plus performants pour sa qualité, l’impact de ses travaux et l’étendue de ses collaborations internationales. .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5109 du samedi 12 juillet 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?