AccueilEconomieServicesLes cadres ont la main sur le marché de l’emploi en Auvergne-Rhône-Alpes

Les cadres ont la main sur le marché de l’emploi en Auvergne-Rhône-Alpes

Dans sa dernière étude, l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) constate que les entreprises régionales rencontrent de plus en plus de difficultés à recruter. Le rapport de force est favorable aux cadres.
Eric Guillaumot, délégué de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) Auvergne-Rhône-Alpes.
© Séverine Renard - Eric Guillaumot, délégué de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) Auvergne-Rhône-Alpes.

EconomieServices Publié le ,

En Auvergne-Rhône-Alpes, 58 %des recrutements de cadres sont anticipés comme difficiles par les entreprises. Au niveau national, la région se classe ainsi en 2e position ex-aequo avec la Bretagne, juste derrière l’Occitanie (62 %) et devant Paca (57 %). Les difficultés de recrutement se font principalement sentir sur trois fonctions : le commercial/marketing (68 %), la production industrielle/chantier (58 %) et les études/R&D (58 %).

Pour expliquer cette forte tension sur le marché de l’emploi régional, Eric Guillaumot, délégué de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) Aura, met en avant la vitalité économique du territoire, le socle industriel solide et de haute technologie, ainsi que la présence de nombreuses entreprises du numérique.

58 % de cadres confiants dans leur capacité à trouver un emploi

Issus de la première déclinaison régionale de l’étude Apec sur les tensions de recrutement, ces résultats confirment les tendances annoncées en début d’année. "Les entreprises prévoyaient 30 200 recrutements de cadres en 2022 dans la région, soit une hausse de 6 % par rapport à 2021 et un retour au niveau record de 2019. Ce nombre de recrutements sera atteint et aurait pu être dépassé si les difficultés à embaucher n’étaient pas si fortes", affirme Eric Guillaumot.

Frédéric Toubeau (Pôle Emploi Auvergne-Rhône-Alpes) : "Pour 2022, un optimisme prudent"

Dans ce contexte, le rapport de force est clairement en faveur des cadres qui sont d’ailleurs 58 % à estimer être en mesure de trouver facilement un nouvel emploi en cas de changement d’entreprise. C’est dans la région Auvergne-Rhône-Alpes que les cadres sont les plus confiants, particulièrement ceux de l’informatique (68 %), de la production industrielle (68%) et des études/R&D (67 %).

Des offres d'emploi à améliorer pour séduire les cadres

Face à un nombre de candidatures insuffisant, un décalage entre le profil attendu et le profil des postulants ainsi qu'une concurrence accrue entre les recruteurs, les entreprises doivent redoubler d’efforts pour séduire.

"Nous les accompagnons dans la rédaction de leurs offres afin de générer le plus de candidatures possible en mettant en avant des éléments différenciants comme des jours de télétravail. A plus long terme, les entreprises doivent travailler la qualité de leur process de recrutement et développer leur marque employeur", détaille le délégué régional, qui invite aussi les grands groupes comme les PME à fidéliser leurs cadres en faisant évoluer leurs pratiques managériales.

En 2023, les tensions sont amenées à perdurer sur le marché de l’emploi et pourraient conduire les entreprises à recruter des cadres sur leur personnalité puis à les former pour qu’ils remplissent tous les critères.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?