AccueilVie juridiqueDroitLes avocats du Barreau de Lyon appelés aux urnes le 24 novembre

Les avocats du Barreau de Lyon appelés aux urnes le 24 novembre

L'élection au bâtonnat de Lyon, pour la prochaine mandature 2022-2024, qui aura lieu le 24 novembre, confronte deux listes aux programmes différents mais qui convergent vers la même volonté de maintenir Lyon en tant que « barreau fort ».
Les avocats du Barreau de Lyon appelés aux urnes le 24 novembre

Vie juridiqueDroit Publié le ,

Qui pour succéder en 2022 à Serge Deygas et Joëlle Forest-Chalvin, actuels Bâtonnier et vice-Bâtonnier de Lyon ? La réponse, au sortir du scrutin du 24 novembre auquel les 3 600 avocats du 2e barreau de France sont invités à se mobiliser.

Et les enjeux sont nombreux, surtout après la grève des avocats, les confinements et l'arrêt de la justice qui ont fortement impacté une profession en mutation.

Pour d'Hubert Mortemard de Boisse (Fondateur et avocat associé du cabinet Lexcase, droit des affaires, candidat au poste de Bâtonnier, et qui forme un binôme avec Florence Wischer pour le poste de vice-Bâtonnière et qui travaille à son compte dans le droit de la famille et du patrimoine) : « la situation de certains avocats est difficile depuis mars, certains pensant à réorienter leur activité, l'associer à d'autres expertises, voire à s'arrêter. Dans ce contexte il est nécessaire d'avoir un barreau solide qui défende l'intérêt de toute la profession, qu'elle travaille en individuel ou en collectif, et celui des justiciables, ce qui nous pousse à défendre aussi notre rôle d'auxiliaires de justice ».

Audace et volonté d'agir pour un "barreau fort"

L'avocat, présent au conseil de l'Ordre depuis 4 ans a mené un groupe travail sur l'interprofession, de quoi l'inspirer pour se présenter et afficher la volonté de sortir la profession d'un certain entre-soi ordinal, de faire preuve d'inventivité, d'énergie entrepreneuriale et collaborative pour aider les avocats à structurer leurs cabinets. « Notre binôme ambitionne d'insuffler une solidarité avec toute son énergie et rapprocher ainsi tous les membres du barreau ».

Le deuxième binôme conduit par Marie Josèphe Laurent (Cabinet Implid, spécialisée en droit de la famille) et Jean-François Barre (droit pénal et à son propre compte) traduit également une certaine complémentarité. « J'avais été sollicitée il y a quelques année pour me présenter au bâtonnat mais ne me sentais pas prête. Aujourd'hui, l'expérience aidant, je me présente avec une maturité et une certaine liberté de parole. Nous avons envie de servir la profession et redonner une force au Barreau, notamment en matière pénale, pour défendre les libertés publiques mais aussi les avocats qui pourraient être concernés personnellement. Et puis, notre profession mute et l'on constate un rapprochement de la profession vers les métiers de l'expertise comptable ou du notariat. Un mouvement qui ne plaît pas à toute la profession mais qui traduit une volonté d'unifier des compétence, tout en veillant à ne pas impacter la déontologie propres à nos métiers respectifs ». Cultiver l'audace, l'agilité et l'innovation de la profession et maintenir la mobilisation permanente de l'Ordre au service de chacun, tel est le leitmotiv de Marie Josèphe Laurent et de Jean-François Barre.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?