Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Les avocats de Lyon entrent dans une nouvelle phase de mobilisation

Publié le - - Droit

Les avocats de Lyon entrent dans une nouvelle phase de mobilisation
© Julien Thibert - Au micro, Serge Deygas le bâtonnier de Lyon

La mobilisation des avocats (grève totale et illimitée) contre la réforme des retraites va se durcir. Les récentes propositions faites par le gouvernement n'ont fait que raviver la flamme déjà haute des robes noires lyonnaises à défendre d'abord l'accès au droit pour les justiciables et plus globalement la pérennité de leur profession, rouage essentiel du système juridictionnel.

« Le gouvernement veut nous imposer une justice au rabais et nous sommes conscients qu'il souhaite établir une stratégie du pourrissement ». Les mots de Serge Deygas, bâtonnier de Lyon, prononcés le 17 février à l'occasion d'une conférence de presse, confirment que la mobilisation des avocats lyonnais, entamée il y a 6 semaines n'est pas prête de se terminer, la poursuite de la grève totale et illimitée ayant été ainsi décidée.

L'Ordre prévient déjà d'« actions coup de poing » et de «coup d'éclats» pour montrer que les avocats «sont en mesure de lutter pour l'indépendance de toute une profession» : des désignations multiples d'avocats en matière pénale et de droit des étrangers et des défenses collectives sont entre autres programmées.

Cette deuxième phase de mobilisation sera aussi mâtinée de pédagogie puisque le Barreau de Lyon annonce la mise en place de consultations gratuites à destination des citoyens, histoire de lever le voile sur une profession « aux nombreuses idées reçues ». Le 21 février, devant le palais de justice de Lyon, les avocats accueilleront ainsi le public de 9h à 12h.

« L'avocat n'est pas le notable que l'on croit. La moitié des avocats de France gagne moins de 40 000 € par an. 25% gagne moins de 25 000€ par an au sein du barreau de Lyon » décrit le bâtonnier qui pointe du doigt la marginalisation programmée de la profession. « Vouloir nous reverser notre système de retraite et notre prévoyance dans le régime général montre que l'institution judiciaire n'a pas été entendue. En France, 72 €/an/par habitant sont consacrés à la justice contre 146 € en Allemagne et 155 € au Royaume-Uni » argumente Serge Deygas.

L'ensemble des barreaux de France est soutenu par le Conseil national des barreaux leur instance représentatrice auprès du gouvernement et du Parlement, ce dernier qui étudie actuellement le projet de loi de réforme de retraites.

Un mouvement unitaire

Le bâtonnier de Lyon le confirme : "le mouvement porté par le Conseil national des barreaux est suivi par l'ensemble des barreaux de France". La Conférence des barreaux de Rhône-Alpes (Cobra) ainsi que la Conférence des Cent (Organe de réflexion et de mise en commun des principaux barreaux de France) sont impliqués notamment dans la coordination du mouvement à l'échelon national et viennent en appui aux barreaux de plus petite taille pour leur permettre d'assumer cette grève totale.




Julien THIBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer