AccueilActualitéSociétéLes archives du Rhône « twittent » sur la toile

Les archives du Rhône « twittent » sur la toile

Les archives du Rhône sur le net, un défi relevé haut la main par le Département du Rhône.

ActualitéSociété Publié le ,

Dès son ouverture au public en mai dernier, le site internet des archives départementales du Rhône a connu une fréquentation spectaculaire. En tout juste deux semaines, il affiche un premier bilan significatif : 2,140 millions de pages vues, 50 000 visiteurs dont 18 600 uniques, 42 pages vues par visite et 28 minutes (temps moyen) par visite. Si les lecteurs-internautes sont d’abord du Rhône et plus largement de France (361 villes se sont connectées), ils viennent aussi de 37 pays différents, dont d’abord la Suisse, la Belgique, le Canada, le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Ile Maurice, Singapour, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas. Ils recherchent le plus souvent une personne et un lieu, et consultent prioritairement l’état-civil, puis le recensement, le recrutement militaire, le contrôle des actes et les tables d’enregistrement. Dix fonds d’archives numérisées, soit près de 3 millions de documents, 295 000 documents et 1 535 inventaires sont libres à la consultation. Cette semaine, les archives du Rhône étaient d’ailleurs la seule institution publique départementale de France à participer à la journée mondiale «Ask an archivist » (« Interrogez l’archiviste ») qui permet aux chercheurs, via Twitter, de communiquer directement avec les archivistes, de poser leurs questions et d’obtenir des réponses. Les archives qui twittent sur la toile ou quand passé et technologies actuelles font bon ménage.

C.B.-A

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?