AccueilActualitéL'entreprise ardéchoise Altheora (ex-Mecelec) veut gagner en indépendance industrielle

ODYSSÉE DES ENTREPRENEURS L'entreprise ardéchoise Altheora (ex-Mecelec) veut gagner en indépendance industrielle

Aux commandes d’Altheora (ex-Mecelec) depuis 6 ans, Bénédicte Durand a accompagné la transition de la firme ardéchoise en veillant à maintenir un degré fort d’humanité dans ses transformations industrielles profondes.
L'entreprise ardéchoise Altheora (ex-Mecelec) veut gagner en indépendance industrielle
© DR - Bénédicte Durand, dirigeante d'Altheroa, ex-Mecelec.

Actualité Publié le ,

Spécialisée dans la fabrication de pièces techniques à base de matières plastiques, Altheora  (25,5 M€ de chiffre d’affaires en 2020), basée en Ardèche à Mauves, a développé deux autres axes métiers : peinture & revêtements industriels et l’innovation à travers son accélérateur baptisé « Altheora Shift » associant chercheurs et start-up pour construire des projets industriels durables.

"La crise n’a pas accéléré notre transition que nous avions engagé bien avant. Quand j’ai pris la direction générale du groupe il y a six ans, le défi de cette transition était de faire évoluer la structure et l’expertise d’une entreprise implantée depuis 1934 en Auvergne-Rhône-Alpes et qui s’était imposée comme un modèle industriel régional", explique Bénédicte Durand.

Lauréat du plan de relance, pour son projet industriel via sa filiale Mecelec Composites, Altheora a bénéficié d’une aide de 600 000 euros au sein d’un plan d’investissement global d’un montant de 4,5 M€ et la création de 30 emplois supplémentaires d’ici 2022.

"Nous possédons toutes les ressources en Auvergne-Rhône-Alpes pour structurer notre filière"

Adapter et moderniser ses ateliers de production, afin d'accélérer sa performance et d'accroître sa responsabilité environnementale et sociétale, tout en maintenant l’attrait de ses métiers, telle est la stratégie du groupe.

En toile de fond la souveraineté industrielle, un thème cher à Bénédicte Durand : "L’autonomie et l’indépendance au sein de nos territoires industriels et primordial. Nous possédons toutes les ressources en Auvergne-Rhône-Alpes pour structurer notre filière localement. Si nos spécialités sont régionales, notre terrain de jeu reste l’Europe".

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?