AccueilCultureLectures sous l'arbre : un petit coin de poésie

Lectures sous l'arbre : un petit coin de poésie

Lectures sous l'arbre : un petit coin de poésie
Cheyne

Culture Publié le ,

Tout le monde sait que la poésie n'intéresse personne (ou presque), même si c'est la discipline littéraire la plus pratiquée dans le monde et la mieux partagée. Mais depuis 25 ans, bien loin de l'image élitiste de la poésie, les Lectures sous l'arbre défendent une poésie accessible partout et par toutes et tous.

Cette année, c'est un grand pays de poésie qui a les honneurs des Lectures sous l'arbre : l'Iran. En ouverture du festival, Razerka Ben Sadia-Lavant lira le recueil de poésie sans doute le plus connu du pays (à l'étranger, en France notamment), Rubayat d'Omar Khayyâm, un texte magnifique.

Tandis que chaque jour sera ponctué par un rendez-vous autour de l'Iran : le premier avec le sociologue Yann Richard dans « L'Iran d'aujourd'hui à la recherche de son identité » ; le deuxième avec Mina Bakhtiari, exilée volontaire et poétesse ; le troisième avec Jean-Pierre Perrin, écrivain et journaliste indépendant, chroniqueur à Médiapart et spécialiste de la poésie persane ; et le dernier avec la joueuse de sétar Shadi Fathi.

Sans compter un cycle de films dont les excellents Taxi Téhéran de Jafar Panahi et La séparation de d'Asghar Farhadi, tous deux symboles du renouveau du cinéma iranien après la disparition de Kiarostami. Et la présence d'une librairie « persane ».

Évidemment, il y a toujours ce qui fait le charme des Lectures... comme ces rendez-vous désormais systématiques, la « Poésie sur la place », au coin de la rue, au coin du bois, là où on ne l'attend pas, ou le jeu de l'auteur mystère. Et l'invitation à une maison d'édition exigeante, cette année Le Castor Astral, éditeur spécialiste de poésie et de littérature (comme des textes méconnus d'auteurs très connus).

Lectures sous l'arbre, du 19 au 25 août, www.lectures-sous-larbre.com

Denis Lavant, le retour

Denis Lavant a succombé au charme des Lectures sous l'arbre. L'année dernière, il était venu lire le célèbre et magnifique texte de Franck Pavloff, Matin Brun. Le voila qui revient nous faire découvrir Mouvement par la fin de Philippe Rahmy, un texte éblouissant sur la douleur, et délivre un vibrant hommage à ce poète trop tôt disparu de la maladie des os de verre, dont c'est le dernier ouvrage, édité par Cheyne, la maison d'éditions organisatrice du festival. Une belle façon de plonger dans l'écriture de l'un des fondateurs du site remue.net créé par François Bon.

Le 23 août, salle du Lac de Devesset

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?