AccueilSpectacle vivantLectures sous l'arbre, la poésie à portée de main

Lectures sous l'arbre, la poésie à portée de main

Lectures sous l'arbre, la poésie à portée de main
Vincent Arbelet - Jean-Louis Hourdin

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Il faut dire que dans ces montagnes de granit, le réseau n'est pas toujours efficient. Mais qu'importe ? Au contraire c'est l'occasion rêvée de s'offrir une échappée dans le massif Central, à l'ombre des grands arbres, dans les combes et les bois, dans les prés et près des ruisseaux.

D'ailleurs, cette année la balade-découverte, l'une des pépites de ce festival, se fait auprès des vaches, en partenariat avec deux exploitations agricoles. Pendant toute la journée, les chanceux et les chanceuses arpenteront les sentiers à la rencontre des éleveurs locaux et écouteront des textes de Marcel Aymé, Pascal Commère, Marie-Hélène Lafon, François Morel et Jean-Loup Trassard avec les pépiements des oiseaux et les meuglements des vaches en fond sonore.

Chaque édition, Lectures sous l'arbre donne un coup de projecteur sur un pays ainsi qu'une maison d'édition. La Corée est donc l'invitée d'honneur avec un cycle de cinéma coréen et la venue exceptionnelle de Ra Hee-duk, poétesse coréenne, et sa traductrice Kim Hyun-ja pour une lecture gratuite le 23 août autour du recueil Le ver à soie marqué d'un point noir. La maison d'édition Zulma, spécialisée dans les littératures étrangères d'aujourd'hui, présentera quelques joyaux de son catalogue, tandis que André Markowicz nous présentera sa Nuit, une sélection de textes autour de... la nuit. « L'ambition des Lectures sous l'arbre, à l'opposé de tout élitisme, est fraternelle : qu'à travers le poème se réveille et se donne en partage le meilleur qui sommeille en chacun de nous » écrit Jean François Manier, le directeur artistique de la manifestation. C'est tout le mal qu'on lui souhaite !

Lectures sous l'arbre, www.lectures-sous-larbre.com

Trois adolescences, une soirée vibrante

La soirée Trois adolescences attise la curiosité. Seront réunis trois artistes formidables bien connus sous nos cieux, Anne Gaillard, Jean-Louis Hourdin et Stéphanie Marc lisent Bouge tranquille de Patricia Castex Menier, Mehdi met du rouge à lèvres de David Dumortier et Regards fauves de Tania Tchénio dans une mise en scène de Jean-Louis Hourdin. Une lecture à trois voix qui devrait faire date au Mazet Saint Voy. Pour donner à entendre trois écritures, trois regards. Le 21 août.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?