AccueilEconomieDossier : Le thermalisme, une économie qui coule de source

Dossier : Le thermalisme, une économie qui coule de source

Dossier : Le thermalisme, une économie qui coule de source
© Thermauvergne / Joël Damase

Economie Publié le ,

Lire aussi dans le cadre de notre dossier

http://le-tout-lyon.fr/-devenir-la-premi%C3%A8re-region-thermale-francaise-en-2020-6618.html


http://le-tout-lyon.fr/chatel-guyon-ou-le-thermalisme-de-demain-6610.html


http://le-tout-lyon.fr/vichy-reine-des-villes-d-eaux-6609.html


Tous les professionnels vous le diront : on n'a jamais autant parlé du thermalisme qu'au cours de ces deux dernières années. Envie d'un simple retour « à la source », conséquence du vieillissement de la population ou simplement tourisme en vogue ? Quelle qu'en soit la cause, en 2015, plus de 500 000 curistes ont fréquenté les quelque 100 stations thermales essaimées sur le territoire hexagonal. Pour Auvergne-Rhône-Alpes, le potentiel est considérable. Avec 9 établissements gérés par Thermauvergne et 15 par la Fédération Rhône-Alpes Thermal sous la marque Balineae, la région s'érige en 3e place forte du thermalisme en France.

Au cœur de l'activité, on retrouve bien sûr le segment de la santé traditionnelle avec des cures à base d'eaux minérales qui font leurs preuves depuis plus de 2 000 ans, soignant les maladies chroniques et dégénératives telles que rhumatismes, allergies ou encore surpoids. Mais aussi, et de plus en plus, les notions de bien-être et de prévention-santé. Inspirés par la médecine des 4 P (prédictive, préventive, personnalisée et participative), qui place le patient au cœur du processus, les centres thermaux accentuent désormais leurs activités « non conventionnées » (et non remboursées par la sécurité sociale), basées sur la balnéothérapie et le thermo-ludique, en alliant les vertus de l'eau avec différents jeux d'eau hydromassants.
Depuis deux ans, le secteur vit sa petite révolution. Personnels hôtelier et de soins, techniciens, gestionnaires de l'eau… Près de 40 corps de métiers gravitent aujourd'hui autour du thermalisme et de ses villes-sources au patrimoine unique, qu'il convient désormais de valoriser. Dès le début de son mandat, le président de la Région Laurent Wauquiez en a d'ailleurs fait l'une de ses priorités. Sous l'égide de Nicolas Daragon, vice-président en charge du tourisme et du thermalisme, un groupe de travail planche depuis plusieurs mois pour bâtir un « plan thermal » à même de faire d'Auvergne-Rhône-Alpes une référence en matière de santé-prévention et de bien-être. Une aspiration légitime lorsque l'on sait que dans la nouvelle grande région, les retombées économiques directes et indirectes sont évaluées à plus de 230 M€.

Le thermalisme en chiffres


24 établissements thermaux (15 en Rhône-Alpes, 9 en Auvergne)
17 000 emplois directs et indirects
Un chiffre d'affaires global d'environ 85 M€
123 000 curistes en 2015 (76 000 en Rhône-Alpes, 47 000 en Auvergne)


Sources : Fédération Rhône-Alpes Thermal, Thermauvergne

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?