Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Le théâtre de l'urgence en majesté pour le festival Sens interdits

le - - Spectacle vivant

Le théâtre de l'urgence en majesté pour le festival Sens interdits

Dès le 16 octobre, l'agglomération va bruire de textes et de langues. L'urgence à dire les maux de notre société, avec des regards différents, voilà à quoi s'emploie depuis 10 ans le festival Sens interdits, repéré depuis longtemps comme l'un des plus exaltants du genre.

Le temps passe vite ! 10 ans déjà que le festival Sens interdits explore les recoins du théâtre engagé dans le monde entier.

De Komsomolsk-sur-Amour au fin fond de la Sibérie et son Théâtre KnAM, devenu un fidèle invité du festival à Tijuana où Gabino Rodriguez a fait l'expérience du travailleur mexicain gagnant 4,70 $ par jour en passant par Caen où Florence Aubenas a fait le même genre d'expérience en endossant le rôle de femme de ménage, Sens interdits nous emmène sur tous les continents.

En respectant une parité exemplaire dans sa programmation, il propose comme à son habitude, pas moins de 21 propositions franchement alléchantes. À commencer par, justement, la création du Théâtre KnAM sur la grande scène du théâtre des Célestins, Ma petite Antarctique, qui ouvre le festival.

Tatiana Frolova explore, à partir du conte d'Andersen La Reine des neiges, la Russie et ses souffrances, comme gelée dans ses non-dits et son passé. Ou le très attendu Oreste à Mossoul de Milo Rau, grand metteur en scène suisse déjà invité en 2015, qui fait le pari d'une Orestie entre l'Europe et l'Irak, relatant le récit de l'expérience de la confrontation d'un texte tragique avec le quotidien d'une ville détruite.

On ira se précipiter pour voir La Brisa, Banos Roma ou encore Pequenos Territorios en reconstruccion du Teatro Linea de Sombra, un collectif mexicain regroupant des artistes et des chercheurs, reconnu comme l'une des compagnies les plus innovantes du Mexique.

Mais ce n'est qu'un bref aperçu du programme qui foisonne et donne envie de tout voir, même si ça semble impossible, sans compter les « hors-scène », des rencontres, des lectures, des débats et même des projections de films documentaires...

Festival Sens interdits, 16 au 27 octobre, www.sensinterdits.org




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer