AccueilCinémaLe souffle du cinéma français aux Alizés de Bron

Le souffle du cinéma français aux Alizés de Bron

Il sort environ entre 20 et 25 films chaque semaine en France sur (les grands) écrans. Pas possible de tout voir, mais pourquoi ne pas prendre un peu d'avance en bloquant son week-end aux Alizés de Bron du 25 au 27 janvier.
Le souffle du cinéma français aux Alizés de Bron
DR - Intime conviction, d'Antoine Raimbault, avec Marina Foïs et Olivier Gourmet

CultureCinéma Publié le ,

Le principe du festival « Drôle d'endroit pour des rencontres », 28e du nom, excusez du peu, est assez simple et convivial. Une sélection de films qui sortent dans les mois et les semaines à venir, est projetée lors d'avant premières, sans compétition, en présence d'acteurs et de réalisateurs.

Les séances sont parfois accompagnées de débats, comme celui qui va se dérouler vendredi 25 (10h) autour de la justice et de Intime conviction, film de Antoine Raimbault (sortie 6 février), avec Marina Foïs et Olivier Gourmet (qui joue le rôle de l'avocat Eric Dupont-Moretti).

Une sélection axée sur la qualité, semble-t-il (puisque ce sont des films que personne n'a encore vus), des oeuvres (françaises) au programme. Entre autres, l'excellente Julie Bertucceli, qui montrera La dernière folie de Claire Darling, avec Deneuve, Chiara Mastroianni, Alice Taglioni…Au total, 10 avant-premières sont proposées, dont Raoul Taburin, film co-produit par Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma, et tourné dans la Drôme, avec Benoît Poelvoorde, Edouard Baer, Suzanne Clément…

D'autres connexions avec les régionaux de l'étape sont au programme, avec le jeune réalisateur lyonnais Kevin Delobelle, qui présentera son court-métrage, No Rhapsody. Si le nom du festival est inspiré du film de François Dupeyron, qui valut un César de la meilleure actrice à Catherine Deneuve en 1988 (Drôle d'endroit pour une rencontre), le cinéma Les Alizés peut être fier de maintenir cette manifestation, qui n'a rien d'incongru dans cet endroit-là, à quelques encablures du lieu où le cinéma a été inventé.

A noter, accessible au jeune public, une avant première de Minuscule2, une soirée cinéma et littérature, avec projection de La Promesse de l'aube, en présence de l'écrivain François-Henri Désérable.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?