AccueilSociétéLe sculpteur Frank Girard expose ses terres et ses bronzes à Lyon

Le sculpteur Frank Girard expose ses terres et ses bronzes à Lyon

Une trentaine de sculptures de Frank Girard sont présentées actuellement à la Galerie le Soleil sur la Place et leur mise en scène plonge les visiteurs dans un monde peuplé d’hommes et de femmes qui vivent devant nos yeux.

ActualitéSociété Publié le ,

Modelés dans la terre, leurs visages et leurs attitudes sont très expressifs et les sentiments qu’ils dévoilent sont intenses et tout en intériorité. Seuls ou en groupe, ils marchent, courent, se tiennent par l’épaule, partent ou reviennent. Les gestes sont précis et les expressions justes. Ces petits personnages sont à la recherche de la terre promise en portant le fardeau de leur vie. Face à leur destin, ils s’entraident et tendent les bras vers les autres pour faire un peu de route ensemble, en racontant une histoire triste et mélancolique.
Né en 1947, Frank Girard est un mystique bien qu’il ait abandonné son projet d’être moine. Un jour, il découvre avec émotion « les Bourgeois de Calais », une sculpture monumentale de Rodin qui fait basculer sa vie. Il décide alors de se consacrer à la sculpture, au modelage humble de la terre avec laquelle il façonne des personnages qui s’animent sous ses doigts.
Dès l’entrée dans la galerie, on est surpris par la vie des figures qui ne sont pas sans évoquer les bourgeois de Calais en marche vers l’entrée de la ville. Qu’elles soient en terre ou en bronze, l’artiste recouvre ses sculptures d’une patine le plus souvent beige clair. Les socles et les corps sont travaillés avec les doigts et au couteau tandis que les visages aux expressions précises sont réalisés minutieusement à l’aide d’instruments fins. Le modelé accidenté obtenu accroche la lumière qui vibre sur la surface des sculptures. Les personnages sont songeurs, méditatifs, apeurés ou étonnés ; certains ont des bouches ouvertes sur des cris. On remarque dans la première salle, quelques sculptures emprisonnées dans du plexiglas transparent : « Nous autres, Cyl. » ; puis des groupes d’hommes et de femmes en marche vers leur destinée : « Le sentier est à peine tracé ». En avançant dans l’exposition, un petit groupe en bronze patiné sombre, « Jusqu’à la montée de l’aube », côtoie quelques figures isolées comme « Ma forêt » ou « De l’aube au couchant ». « Chemin du soir » décrit un homme qui se dirige vers sa maison où des amis l’attendent dans la lumière. Quelques dessins, pour la plupart préparatoires, complètent la présentation.
Frank Girard décrit le monde dans sa profondeur et les hommes et les femmes dans leur élan douloureux d’espoir vers des jours meilleurs, vers un paradis accessible à ceux qui se donnent la peine de partir à sa recherche. Une exposition qui ne laisse pas les visiteurs indifférents.

Brigitte Roussey

Galerie Le Soleil sur la Place, 4, rue Antoine-de-Saint-Exupéry à Lyon 4e. Du mardi au samedi 10 h-12 h 30 et 14 h-19 h. Jusqu’au 16 juillet.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?