AccueilEconomieLe risque politique pèse de plus en plus sur l'économie

Le risque politique pèse de plus en plus sur l'économie

Paul Chollet, responsable des études sectorielles et défaillances de Coface, dévoile les perspectives économiques mondiales.
Le risque politique pèse de plus en plus sur l'économie
Coface

Economie Publié le ,

« Pour que les entreprises soient solides, il faut un environnement des affaires de qualité », rappelle l’expert. Risque politique avec des échéances électorales décisives et des mouvements sociaux, risque sécuritaire avec une augmentation des conflits et des attaques terroristes, et risque de l’endettement privé sont les trois risques majeurs identifiés par Coface pour 2017.
Pourtant, les prévisions de croissance dans les pays avancés se stabilisent : 1,7 % dans la zone euro. En France, la croissance est évaluée à 1,3 % cette année et 1,6 % en 2018. « La confiance des entreprises et des ménages est de retour », souligne Paul Chollet. Le taux d’utilisation des capacités de production s’améliore, le taux de marge des entreprises remonte à 31,8 %, les défaillances devraient encore baisser cette année (-3,2 %), notamment grâce à un secteur de la construction en meilleure forme. Le baromètre sectoriel montre également une tendance positive dans l’automobile et la distribution. « L’habillement reste en difficulté », constate l’économiste.
Pour l’économie britannique, Coface estime qu’il y a une résistance en trompe l’œil depuis le référendum. En 2016, la croissance s’élevait à 1,8 % ; les prévisions tablent sur 1,5 % en 2017 et 1,2 % en 2018. « Il y a eu un décalage de la baisse prévue en raison de la consommation de précaution des ménages », précise Paul Chollet qui ajoute que « le choix d’un soft ou d’un hard Brexit impactera plus ou moins la croissance via le canal commercial, avec un renchérissement des prix de production, ou migratoire, avec un manque d’actifs et une pénurie de main d’œuvre qualifiée ». Aux Etats-Unis, le pic de croissance est passé et l’économie s’inscrit dans un cycle baissier depuis deux ans. « Les ventes de voiture sont en baisse et la croissance des permis de construire décélère. La croissance devrait s’afficher autour de 1,8 % », fait savoir le responsable des études. Dans le reste du monde, Coface prévoit une sortie de récession lente au Brésil et en Russie et alerte sur les délais de paiement en Chine. « 15 % des retard de paiement dépassent 150 jours. Les secteurs les plus à risque sont le textile et la construction », met en garde Paul Chollet.
« Dans cet environnement incertain, notre rôle est d’imaginer des scenarii et de préparer une série d’éventualités pour permettre aux entreprises d’anticiper et de répondre aux risques », conclut Xavier Durand, directeur général de Coface.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?