Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Le prochain Renault Captur inspiré par la dernière Clio

le - - Automobile

Le prochain Renault Captur inspiré par la dernière Clio

S'étant fait une belle place au soleil, tant en France qu'en Europe, le Captur, premier crossover urbain de Renault sorti en 2013, sera remplacé en fin d'année par une nouvelle génération qui ressemble beaucoup à la précédente précédent. En apparence seulement.

Renault réédite l'opération récemment entreprise sur sa Clio : on change tout, mais en préservant un look général qui a tant séduit sur la version initiale. Mais ici, le changement dans la continuité reste très prégnant puisque, plus que dans les grandes lignes, flancs modelés et face avant du nouvel opus se révèlent fort semblables à l'ancien.

Au « jeu des 7 erreurs », c'est la troisième petite glace latérale qui met la puce à l'oreille : la jonction avec la lunette arrière apparaît bien plus homogène sur la nouvelle édition du Captur. Un trait de chrome y démarque dorénavant plus nettement la robe de l'auto et le toit, favorisant davantage le principe d'une livrée bicolore. Lorsqu'il n'est pas au ton de la carrosserie, le toit peut se parer, en contraste, de quatre teintes différentes. Et à cet élément de personnalisation s'en ajoutent d'autres, au gré des finitions et des options : barres de toit longitudinales ou toit ouvrant semi-panoramique vitré. Au total, on dénombre 90 combinaisons de différenciation extérieure.

Tout en restant dans l'allure du premier modèle, la face avant du nouveau a néanmoins aussi évolué. Les projecteurs incorporent la dernière signature lumineuse de Renault - dite « C-Shape » -, en forme de C et C inversé en symétrique - avec un éclairage LED dès la première finition. Également nouveau, l'encadrement chromé supérieur de la calandre est en pointillé, alors que les optiques supplémentaires incluses dans le bouclier avant se positionnent plus verticalement. Enfin, le capot moteur est plus nervuré et la face arrière, la plus renouvelée, se caractérise principalement par ses feux C-Shape.

Après avoir écoulé 1,2 million d'unités de la première génération, Renault nourrit de plus hautes ambitions commerciales avec ce nouveau petit crossover, en lui assignant une vocation véritablement mondiale, et une industrialisation prévue en Chine. Allongée de 11 cm sur la génération précédente, dont 2 cm sur l'empattement, sa carrosserie prend de la stature, et mesure 4,23 m hors tout. C'est bon pour l'habitabilité.

Mais si le nouveau Captur ressemble beaucoup à son prédécesseur vu de l'extérieur, tout change radicalement à l'ouverture des portes. La planche de bord s'inscrit dans le sillage de celle de la dernière Clio, et apporte une bouffée de modernisme, avec un grand écran central vertical de 9,3 pouces, dit « Smart Cockpit », légèrement orienté vers le conducteur. Il repose sur une console centrale flottante et dispose des dernières avancées du système multimédia connecté Easy Link. Donnant aussi accès au Multi-Sense, qui gère le paramétrage des modes de conduite. De la même façon, le conducteur profite d'un tableau de bord numérique couleur, dont l'écran de 7 pouces des versions d'accès passe à 10,2 pouces sur les meilleures exécutions, incorporant alors la navigation GPS.

Nouveaux sièges, nouvelles selleries et matières d'habillage plus raffinées qu'auparavant haussent également la qualité perçue d'ensemble, selon la démarche convaincante menée sur la dernière Clio.

Comparativement à l'ancien Captur, le coffre s'agrandit de 81 litres, soit 536 litres utilisables, auxquels s'ajoutent 27 litres en rangements intérieurs. Une version très haut de gamme Initiale Paris, également dotée des motorisations les plus joufflues, complète la volonté du losange d'insuffler du lustre à son dernier-né.

Reposant techniquement sur la dernière plate-forme CMF-B de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, récemment étrennée par la Clio, le Captur 2020 en reprend également peu ou prou la palette des motorisations. Avec des puissances échelonnées entre 100 et 155 ch en essence, et 95 ou 115 ch en diesel, en boîtes de vitesses à 5 ou 6 rapports, ou une EDC automatique à double embrayage avec 7 rapports. S'y ajoutera, au cours de l'année prochaine, une motorisation hybride rechargeable E-Tech Plus-in, capable de rouler tout électrique jusqu'à 135 km/h, assortie d'une autonomie WLTP « zéro émission » comprise entre 45 et 65 km selon la conduite adoptée.

Les progrès réalisés dans l'insonorisation des voitures permet d'y introduire, en option, des systèmes audio haut de gamme. Celui du nouveau Captur est signé Bose et fort de 9 haut-parleurs. Dont un caisson de basse compact et inédit qui, fixé dans le côté droit du coffre, n'empiète pas son volume utile.




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer