AccueilEconomieIndustrieLe PIPA attend 5 nouvelles entreprises et 1 000 emplois d'ici 2017

Le PIPA attend 5 nouvelles entreprises et 1 000 emplois d'ici 2017

Après une année 2015 qui l'a vu accueillir 15 nouvelles sociétés, le Parc Industriel de la Plaine de l'Ain débute 2016 avec plusieurs projets en phase de concrétisation.
Le PIPA attend 5 nouvelles entreprises et 1 000 emplois d'ici 2017
© : DR - Hugues de Beaupuy

EconomieIndustrie Publié le ,

Hugues de Beaupuy, Directeur du Parc Industriel de la Plaine de l’Ain (PIPA), assurait il y a quelques mois qu’un frémissement était perceptible et qu’il serait sans doute en mesure d’officialiser, à court terme, la concrétisation de plusieurs beaux projets. Il n’aura fallu attendre que quelques jours en 2016, pour que ce pronostic se confirme. Au cours des deux prochaines années, en effet, le PIPA accueillera cinq implantations qui devraient, à terme, générer un millier d’emplois supplémentaires, principalement sur des projets logistiques et industriels.
Dans les tuyaux depuis plusieurs mois, l’installation de Vandemoortele a donné le coup d’envoi de cette série d’implantations. Spécialiste des produits surgelés pour la boulangerie, le groupe belge, dont le siège est à Gand, a pris possession d’une usine de production sur le PIPA au mois de juin dernier. Pour l’heure, 80 personnes travaillent sur un site en démarrage, mais à terme le projet prévoit la construction d’une unité industrielle de 10 000 m2 où seront employées 150 personnes. Deux autres projets à dominante industrielle viendront s’ajouter rapidement : le vendéen K Line (produits du bâtiment) s’installera dès la fin de l’année et l’Italien Nuncas (entretien de la maison) le suivra courant 2017. A terme, ces deux entreprises emploieront plus de 350 personnes sur le PIPA.

Historiquement liée au développement de l’activité économique sur la plaine de l’Ain, la logistique reste un pilier du PIPA. Deux nouvelles opérations se concrétiseront cette année et en 2017. Dès l’été prochain, le groupe Sonepar regroupera ses plates-formes, à vocation régionale, sur un seul site qui emploiera 150 salariés. Dans le même temps, le groupe Lactalis débutera les travaux de construction d’une plate-forme sur laquelle il compte également employer 150 personnes à partir du deuxième semestre 2017.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?