Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Le parking de demain s'imagine à Lyon

le - - Collectivités

Le parking de demain s'imagine à Lyon
Jean-Luc Mège

Les nouvelles politiques de mobilité urbaines se conçoivent autour des parkings, infrastructures historiques aujourd'hui en pleine réinvention. Lyon s'impose comme un laboratoire en la matière.

Jadis verrues de plein air dans les villes, les parkings se sont développés en souterrain pour aujourd'hui rejaillir au cœur du processus de mobilité en milieu urbain.

« A Lyon nous sommes arrivés à la fin d'un cycle. Exceptés les parking Béraudier et Marché gare-Confluence, et sûrement celui des Docks, la construction de nouveaux parking en centre ville n'est plus d'actualité » prévient Louis Pelaez, président de LPA.

Le gestionnaire de parking travaille actuellement sur un nouveau mode d'utilisation des places de stationnement en ville, associé à la révolution digitale qui anime l'écosystème de la mobilité, symbolisé par la montée en puissance des voitures autonomes et plus près de nous de l'autopartage.

Parti du constat qu'un nombre important de places vacantes de stationnement, était de facto sous-utilisées en ville (70% maximum d'occupation en moyenne à Lyon), LPA a initié plusieurs démarches de mutualisation du stationnement. D'abord à partir de son application mobile LPA Parking, capable de trouver le parking le plus proche de sa destination et de savoir s'il reste de la place avant s'y rendre. La technologie et la gestion de la date étant indissociables de cette démarche, d'où un partenariat avec l'entreprise Copark spécialisée dans la gestion et l'optimisation de places de stationnement vacantes.

Et puis, en partenariat avec les bailleurs sociaux et les constructeurs (DCB International, Vinci ou Bouygues), LPA souhaite anticiper et augmenter le nombre de places dites mutualisées c'est à dire en dehors de son stock issu de ses propres parkings. Aussi, de grands groupes ayant leurs sièges régionaux implantés à Lyon et disposant d'une grande capacité de stationnement ont été approchés par LPA. Citons EDF, Orange, Banque Populaire ou la Caisse D'Epargne (cette dernière qui a engagé ce processus) avec l'idée de louer des places souvent vides à partir de la fin de journée et ce, jusqu'au matin. « Il y a là une vraie valeur ajoutée à notre offre, d'autant plus que les demandes sont nombreuses explique L. Pelaez.

L'autopartage en plein essor

« Si l'autopartage fonctionne si bien à Lyon c'est que la ville dispose de nombreux parking » selon Louis Pelaez. Lyon est la seule ville de France où ce système, qui consiste à mettre à disposition d'une communauté un ou plusieurs véhicules, fonctionne sans aucune subvention publique. 255 véhicules disponibles pour 1 000 conducteurs réguliers et 1,7 millions de kilomètres parcourus en 2017 année de première mise en circulation. A fin mai 2018, 950 000 kilomètres avaient déjà été parcourus.




Julien THIBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer