AccueilCollectivitésLe parking de demain s'imagine à Lyon

Le parking de demain s'imagine à Lyon

Le parking de demain s'imagine à Lyon

Collectivités Publié le ,

Jadis verrues de plein air dans les villes, les parkings se sont développés en souterrain pour aujourd'hui rejaillir au cœur du processus de mobilité en milieu urbain.

« A Lyon nous sommes arrivés à la fin d'un cycle. Exceptés les parking Béraudier et Marché gare-Confluence, et sûrement celui des Docks, la construction de nouveaux parking en centre ville n'est plus d'actualité » prévient Louis Pelaez, président de LPA.

Le gestionnaire de parking travaille actuellement sur un nouveau mode d'utilisation des places de stationnement en ville, associé à la révolution digitale qui anime l'écosystème de la mobilité, symbolisé par la montée en puissance des voitures autonomes et plus près de nous de l'autopartage.

Parti du constat qu'un nombre important de places vacantes de stationnement, était de facto sous-utilisées en ville (70% maximum d'occupation en moyenne à Lyon), LPA a initié plusieurs démarches de mutualisation du stationnement. D'abord à partir de son application mobile LPA Parking, capable de trouver le parking le plus proche de sa destination et de savoir s'il reste de la place avant s'y rendre. La technologie et la gestion de la date étant indissociables de cette démarche, d'où un partenariat avec l'entreprise Copark spécialisée dans la gestion et l'optimisation de places de stationnement vacantes.

Et puis, en partenariat avec les bailleurs sociaux et les constructeurs (DCB International, Vinci ou Bouygues), LPA souhaite anticiper et augmenter le nombre de places dites mutualisées c'est à dire en dehors de son stock issu de ses propres parkings. Aussi, de grands groupes ayant leurs sièges régionaux implantés à Lyon et disposant d'une grande capacité de stationnement ont été approchés par LPA. Citons EDF, Orange, Banque Populaire ou la Caisse D'Epargne (cette dernière qui a engagé ce processus) avec l'idée de louer des places souvent vides à partir de la fin de journée et ce, jusqu'au matin. « Il y a là une vraie valeur ajoutée à notre offre, d'autant plus que les demandes sont nombreuses explique L. Pelaez.

L'autopartage en plein essor

« Si l'autopartage fonctionne si bien à Lyon c'est que la ville dispose de nombreux parking » selon Louis Pelaez. Lyon est la seule ville de France où ce système, qui consiste à mettre à disposition d'une communauté un ou plusieurs véhicules, fonctionne sans aucune subvention publique. 255 véhicules disponibles pour 1 000 conducteurs réguliers et 1,7 millions de kilomètres parcourus en 2017 année de première mise en circulation. A fin mai 2018, 950 000 kilomètres avaient déjà été parcourus.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?