AccueilCollectivitésLe nouveau visage des berges de Saône

Le nouveau visage des berges de Saône

Le nouveau visage des berges de Saône
Asylum Métropole de Lyon

Collectivités Publié le ,

Du pont de la Feuillée au pont Bonaparte, un espace de 5 hectares va être entièrement réhabilité pour « faire la part belle à la nature et rapporter de la magie au cœur de la ville historique ». Ce projet d’envergure, mené par la Ville de Lyon avec le concours de l’architecte Jean-Michel Wilmotte, prévoit deux phases d’aménagement principales, dont la première (d’un périmètre de 2 ha) devrait s’achever en 2021. Démarrant place Saint-Nizier, pour se faufiler le long du quartier historique et déboucher sur la Saône, un belvédère de 1 000 m2 sera aménagé de manière à rendre l'église Saint-Nizier visible depuis l'autre rive. Quant à la place d’Albon, positionnée à mi-chemin du périmètre, elle bénéficiera d'un lifting complet au profit des piétons.
Autre changement : le quai Saint-Antoine, « embelli et apaisé » selon les termes de Gérard Collomb. Une nouvelle promenade paysagère se matérialisera en un jardin fluvial de 8 500 m2. « Il ne s’agit pas d’introduire une forme étrangère, mais de la géographie dans la ville, explique François Neveu, paysagiste en charge du projet. Il ne faut pas imiter la nature mais s’en inspirer. » En résultera la création d’îles végétales stratifiées, légèrement bombées, dont la végétation émergera tout ou partie selon les caprices de la Saône.
Ce grand projet s’inscrit dans la politique de « continuité verte » souhaitée par la Métropole après Bon Lait, Gerland, Garibaldi ou encore Confluence. « En 10 ans, nous avons opéré un retour au vert pour qu’à 10 mn de chez soi, chacun puisse bénéficier d’un espace naturel », précise le sénateur-maire de Lyon.

Un nouveau parking sous-terrain de 800 places

« Sous le parking, la plage ». D’ici quelques années, l’anse sablée que recouvre l’actuel parking Saint-Antoine sera mise au jour et réhabilitée en jardin fluvial dans le cadre du projet des Terrasses de la Presqu’île. L’occasion pour Lyon Parc Auto, propriétaire de l’espace de stationnement, d’aménager un nouveau parking souterrain. « Nous avons logiquement souhaité construire en sous-sol, pour capitaliser les mètres carrés, explique Louis Pelaez, président de LPA. L’investissement de 50 M€ consistera en la construction de 800 places sur 5 niveaux enterrés. Mis en route au début du printemps, le chantier devrait aboutir à une ouverture d’ici l’été 2019. Contrairement à son prédécesseur, le nouveau parking fonctionnera toute l’année, n’étant plus soumis aux inondations récurrentes de la zone.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?