Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Le nouveau Nissan Juke, plus consensuel

Publié le - - Automobile

Le nouveau Nissan Juke, plus consensuel

Après dix ans de succès, le premier Juke vient de passer le relais à un successeur plus « léché », et donc plus apte à élargir son public.

Pionnier des SUV urbains lancé en 2010, et resté sans concurrence quelques années, le premier Juke du nom s'est imposé durant toute sa carrière - dix ans - comme le second modèle le plus vendu de Nissan, après le Qashqai.

Distribué depuis quelques semaines sur le marché national, le nouveau Juke se frotte à une concurrence très accrue, mais dans une catégorie tonique qui pèse 15 % du marché continental. Afin d'y tirer son épingle du jeu, Nissan a opté pour une silhouette moins originale que celle du premier opus. Hormis ses feux arrondis noyés dans une face avant bien identifiée Nissan, gros clin d'œil à la version initiale, l'arrivant, fort de volumes plaisamment sculptés, apparaît donc plus consensuel.

Idem à l'intérieur, où « l'esprit motard », naguère suggéré par quelques petites touches, a laissé la place à un univers automobile plus conventionnel. Mais soigné, au travers d'un design intérieur qui concilie style et qualité de présentation, avec habillages en Alcantara noir ou éléments colorés, orange ou blanc, en haut de gamme.

Le tout forgé à l'aune de la modernité, avec instrumentation conducteur partiellement numérique et grand écran central couleur tactile de 8 pouces. L'option NissanConnect (500 €), avec navigation étendue, donne accès à une connectivité poussée. Par ailleurs, l'appel automatique des secours, devenu obligatoire, est assuré par un module e-Sim qui permet de géolocaliser sur un smartphone l'endroit où l'auto stationne, avec d'autres fonctions à la clé.

Allongé de 7,5 cm par rapport à son prédécesseur, pour atteindre les 4,21 m de long, et pourvu d'un empattement étiré de 10,5 cm, le nouveau Juke s'avère donc plus habitable, en particulier aux places arrière. Tout en bénéficiant aussi d'un coffre à la capacité accrue de 20 %, passant de 354 à 422 litres.

Reposant sur la nouvelle plate-forme modulaire CMF-B de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, le dernier Juke s'est aussi allégé de 23 kg à équipement égal, le poids en ordre de marche de la version de base s'affichant valeureusement à 1 182 kg. Avec moult dispositifs de sécurité standardisés sur l'ensemble des modèles (freinage d'urgence intelligent, prévention franchissement de ligne, reconnaissance des panneaux ou encore contrôle actif de la trajectoire et de l'assiette), qui lui valent la meilleure note de 5 étoiles aux crash-tests EuroNCAP.

Pas moins de cinq finitions (Visia, Acenta, N-Connecta, Tekna haut de gamme et N-Design spécialement personnalisable) introduisent progressivement tous les équipements dans l'air du temps. Y compris le novateur ProPilot, qui assiste la conduite dans les embouteillages ou sur les voies autoroutières (avec boîte auto). S'y ajoutent, pour les flottes, deux exécutions spécifiques, Business Edition et Business Plus.

Au lancement, le nouveau Juke fait moteur unique, avec un 3 cylindres 1.0 Turbo essence DIG-T de 117 ch, servi par une boîte manuelle 6 rapports qui échappe au malus, ou bien une automatique DCT7 à double embrayage 7 rapports, peu malussée.

Après avoir trouvé rapidement sa position au volant grâce à l'amplitude des réglages, le Juke 2020 (à partir de 19 990 €) se signale par sa facilité de conduite. Directe et dûment rivée sur la tenue de cap, la direction met en lumière la capacité du châssis à bien accrocher sa trajectoire en virage, dans une bonne neutralité comportementale. De leur côté, les 117 ch sont peu avares d'une certaine vivacité, plus ou moins marquée selon le mode de conduite sélectionné, Normal, Sport ou Eco. Forte de palettes au volant pour reprendre la main, la boîte auto (+ 1 500 €, à partir d'Acenta) se prête bien à la circulation actuelle. Mais les inconditionnels de la boîte manuelle manipulent un levier de vitesses fluide et bien guidé dans sa grille. Finis, néanmoins, les engagements ultra courts des premiers Juke. Moins fantaisiste, le nouveau distille plutôt son charme par une rationalité de bon aloi.

Au Japon, Nissan commercialise des modèles hybrides, et il est probable que le dernier Juke en bénéficiera à plus ou moins long terme. Mais le constructeur n'a encore rien encore annoncé en ce sens.




Philippe DALASSIO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer