Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Le nouveau Captur gagne en prestance

Publié le - - Automobile

Le nouveau Captur gagne en prestance

Joyau de Renault, le premier Captur du nom a su plaire d'emblée, se hissant en tête des ventes nationales et européennes des SUV urbains, segment du marché en pleine expansion qu'il a largement contribué à initier. Et celui qui vient de prendre sa relève peut s'enorgueillir d'arguments encore plus affûtés.

Si le nouveau Captur se glisse dans la silhouette de son prédécesseur, lancé en 2013, creux et rondeurs introduits juste là où il faut lui offrent désormais une allure plus sculpturale qui accentue sa prestance. La possibilité d'une robe bicolore, reconduite et de série sur les meilleures finitions, le démarque du tout venant, comme ses grands feux de jour full-LED en C.

Mais la seconde génération du Captur a aussi pris de l'ampleur, plus allongée de 11 cm (pour mesurer 4,23 m hors tout) et élargie de 2. C'est bon pour l'habitabilité générale comme pour le coffre, qui passe à 536 litres maxi. Soit 20 % de mieux que l'opus précédent, gain à conjuguer avec la faculté de la banquette arrière 60/40 à coulisser sur 16 cm.

Visuellement proche de celle de la Clio, la planche de bord aux habillages moussés et colorés, plutôt chic, renforce son modernisme sur l'exécution haut de gamme Initiale Paris, par une instrumentation conducteur digitale et paramétrable avec intégration des infos GPS. Au centre, le bel écran central couleur tactile de 9,3 pouces, légèrement orienté vers le conducteur, donne également accès à une connectivité poussée Easy Link. Ce stade élitiste sort également le grand jeu avec siège électrique conducteur (pas pour son voisin !), sellerie cuir et système audio Bose au son cristallin.

Mais dès le modèle d'entrée de gamme Life, freinage d'urgence avec détection des piétons et des cyclistes, maintien dans la voie, reconnaissance des panneaux et régulateur de vitesse sont de série. Climatisation manuelle, verrouillage « mains libres » et compatibilité Android Auto/CarPlay sur écran central de 7 pouces arrivent sur le stade 2 Zen. Néanmoins, il faut « monter » jusqu'au troisième niveau Intens pour baigner dans un certain raffinement, avec frein de parking électrique, Multi-Sense introduisant trois mode de conduite (Eco, Sport et réglages individualisés), ou encore rangements supplémentaires sur la console centrale « flottante », dans une cellule de vie qui n'en manque d'ailleurs pas.

Enfin, bien de son temps, le SUV urbain du losange embarque, de série et en option, les aides à la conduite les plus poussées, à l'instar de l'Assistant Autoroute et Trafic qui assure une « conduite autonome » de niveau 2, actuellement le plus évolué.

Côté technique, le nouveau Captur repose naturellement sur la plate-forme CMF-B récemment étrennée par la dernière Clio, animé par les groupe motopropulseurs qui s'y associent. Ils font la part belle à l'essence, avec un 3 cylindres turbo 1.0 TCe de 100 ch (à partir de 18 600 €), et un 4 cylindres 1,3 l. développant 130 et même 155 ch (respectivement à partir de 22 100 et 27 300 €). Dans ce dernier état, il est accouplé à une boîte auto à double embrayage EDC à 7 rapports (avec palettes au volant), également proposée sur l'autre bloc contre 1 800 €, et le meilleur turbo-diesel 1.5 dCi de 115 ch (à partir de 24 200 €), qui se décline aussi en 95 ch boîte 6 vitesses (23 200 €).

Au volant du 1.3 TCe 130 ch boîte 6 vitesses, la plaisante discrétion acoustique du propulseur s'allie à une bonne nervosité sur les trois premières vitesses, en vertu des 240 Nm du couple maxi, actif dès 1 600 tr/mn. Même si, signe des temps, les longs rapports supérieurs de la boîte mécanique entravent quelque peu sa vivacité naturelle en reprises. Ce léger bémol n'a plus court avec son homologue de 155 ch, autant grâce aux 25 ch supplémentaires, qu'à l'étagement plus équilibré de la boîte auto EDC, riche d'un rapport supplémentaire.

Dans les deux cas, la direction précise et directe commande un châssis accrocheur, y compris sur les parcours sinueux, où roulis et mouvements de caisse sont bien contrôlés. En contrepartie d'une relative fermeté d'amortissement avec les roues de 18 pouces, plus sensible aux places arrière qu'à l'avant, où la souplesse des sièges compense. Il en découle cependant un fort agrément de conduite, point d'orgue à un modèle bien né.

À partir du printemps prochain, une version hybride rechargeable E-TECH Plug-in viendra renforcer la gamme du nouveau Captur, avec moteur essence 1.6 l., moteur électrique et bloc batterie de 9,8 kWh. Forte d'une autonomie tout électrique de 45 km sur route (avec des pointes à 130 km/h), elle pourra s'étendre jusqu'à 65 km en utilisation strictement urbaine.




Philippe DALASSIO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer