AccueilActualitéLe Mot d'actu : Maladies

Le Mot d'actu : Maladies

.

Actualité Publié le ,

Depuis la nuit des temps, les maladies demeurent nos compagnes indésirables autant qu'indéfectibles ; qu'elles soient bénignes, graves, incurables, mortelles, elles imprègnent tant nos vies qu'elles servent à désigner métaphoriquement les maux dont souffrent nos sociétés. Et la semaine dernière, on a été gâtés dans ce domaine. Petit florilège.

Du côté des Caraïbes pour commencer, avec la visite du président américain à Cuba. Un pays communiste encore et toujours ; franchement, le bail mondial du communisme aurait été un bail emphytéotique, autrement dit signé pour 99 ans (1917-2016) que cela n'aurait pas gêné grand monde. Le communisme ? Une longue maladie.

Elections présidentielles américaines, acte 1, celui des primaires, avec la démagogie d'un bateleur-candidat confinant au grotesque (dernière « sortie » en date, en substance, si l'on avait torturé Salah Abdeslam, y'aurait pas eu des attentats à Bruxelles...). La démagogie? Une maladie inflammatoire.

Retour chez nous avec le projet de loi El Khomri dont l'objectif annoncé est de lutter contre le chômage. On craint fort qu'il n'en reste pas grand-chose, à l'arrivée, de ce texte et que du coup le but soit loin d'être atteint. Le chômage ? Une maladie chronique.

Istanbul, voiture piégée le 19 mars ; Bamako, attaque du camp d'entrainement de la mission militaire de l'UE le 21 mars ; Bruxelles et les attentats inconcevables du 22 mars... Le terrorisme gangrène nos sociétés. Le terrorisme, entre autres, une maladie mentale.

Institutions européennes, Organisation des Nations Unies : qu'il s'agisse d'enrayer les conflits armés, de combattre le terrorisme dans ses racines, de gérer les flots de réfugiés, le constat se révèle navrant, c'est celui d'une quasi-impuissance. L'impuissance du supranational ? Une maladie aiguë.

Impuissante peut-être, l'ONU, mais pas inactive : l'assemblée siégeant à New York avait en effet adopté une résolution capitale (n°66/281) le 28 juin 2012, aux conséquences incalculables. Ainsi le 20 mars dernier, c'était donc la Journée mondiale du... bonheur. Pour vivre en bonne santé, sans doute.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?