AccueilCultureSpectacle vivantLe MOI de la danse aux Subsistances

Le MOI de la danse aux Subsistances

Pour la deuxième année consécutive, les Subsistances s'offrent un MOI de la danse. Soit deux semaines de mouvement à bras le corps pour plonger dans la danse autour de « la construction et la singularité du geste chorégraphique ».
Le MOI de la danse aux Subsistances
Frédéric Lovino - Mandala de Carolyn Carlson

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Qui suis-je quand je danse ? Quelle est mon identité ? Des questions auxquelles vont tenter de répondre des artistes aussi éloignés l'un de l'autre que Carolyn Carlson et Boris Charmatz lors de soirées « grands témoins ». D'autres artistes, plus confidentiels, questionnent également l'identité par des propositions aussi singulières qu'étonnantes. Ainsi Fouad Nafili, jeune chorégraphe totalement inconnu dans nos contrées, présente son premier solo Sarab (Mirage), sorte de mise à nu créée en décembre dernier à Arras, en compagnie de Thomas Hauert, ancien danseur de la chorégraphe flamande Anne Teresa de Keersmaeker, qui est loin d'être inexpérimenté. Soit deux solos, très différents, réunis par un goût commun de l'expérimentation.

Suivront trois solos de l'inoubliable Blue lady Carolyn Carlson, incarnation personnifiée de la pureté du geste conçu comme une calligraphie. Dont un dansé par Carolyn Carlson elle-même, ce qui est un événement en soi. Puis le public curieux pourra découvrir la reprise de la pièce de Tino Sehgal créée en 2002, (Sans titre), la dernière qu'il a réalisée pour la scène avant devenir la coqueluche des grands musées d'art contemporain par ses « situations construites ». Ce sont Boris Charmatz, éminent représentant de la danse conceptuelle et directeur du Musée de la danse (le CCN de Rennes) et Frank Willens, performer et professeur qui s'y collent. Tandis que Maud le Pladec, fidèle des Subsistances présente une création très personnelle, un solo rétrospectif où la fiction et la réalité brouillent les pistes.

On n'oubliera pas d'aller jeter un coup d'oeil à l'exposition " La danse contemporaine en questions " et même de se poser pour regarder le documentaire de Jorge Leon, Before we go, ou tenter des pas de lindy-hop ou de charleston avec les cours de danse-minute. Danses à voir et à danser !

Subsistances, le MOI de la danse, du 26 février au 12 mars, www.les-subs.com

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?