Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Le marché lyonnais de l'immobilier d'entreprise n'en finit plus de monter

le - - Immobilier-TP-Bâtiment

Le marché lyonnais de l'immobilier d'entreprise n'en finit plus de monter
L.O. - Benoît de Fougeroux, président de la FNAIM Entreprises

Les années se suivent et se ressemblent pour les professionnels lyonnais de l'immobilier d'entreprise. 2018 n'a pas échappé à la règle, battant même au passage des records historiques.

Dans la compétition que se livrent les grandes métropoles hexagonales, Lyon a conforté sa deuxième place en 2018. Symbole de cette dynamique, le marché de l'immobilier d'entreprise a poursuivi sa course vers les sommets. Bureaux, locaux industriels, plates-formes logistiques, aucun segment de marché n'échappe à la tendance haussière qui se dégage.

Particulièrement scruté, celui des bureaux a tout simplement balayé son record historique. Après avoir très légèrement franchi la barre des 300 000 m2 placés en 2017, il l'a effacée sans peine en 2018, pour établir une nouvelle référence à plus de 331 000 m2. Un niveau de commercialisation exceptionnel, que Benoît de Fougeroux, président de FNAIM Entreprise, explique par une conjonction de facteurs favorables : « En premier lieu, le retour des mega deal, c'est-à-dire les opérations totalisant plus de 10 000 m2. Nous en avons signé 4 l'année dernière. Dans le même temps, le socle de notre marché a également enregistré une très belle progression, puisque nous avons passé le cap des 600 transactions pour la première fois. »

Porté par la même dynamique, le marché des locaux industriels a surpassé les excellentes performances réalisées en 2017, année déjà exceptionnelle. Alors que la moyenne des 12 dernières années s'établissait à 320 000 m2 placés, en 2018 les professionnels lyonnais ont trouvé preneur pour plus de 450 000 m2. « Et pour la cinquième année consécutive le nombre de transactions s'affiche à la hausse, puisque nous en comptabilisons 381 contre 362 en 2017. »

Enfin, bien qu'elle reste le deuxième pôle logistique de l'Hexagone, l'agglomération lyonnaise ne parvenait pas ces dernières années à retrouver les niveaux de commercialisation d'avant la crise de 2008. C'est désormais chose faite, puisque la barre des 400 000 m2 placés a été de nouveau atteinte. « La demande placée a évolué de 9 % en volume et de 20 % en nombre. Nous avons en effet enregistré 31 transactions l'année dernière », précise Jean-Pascal Denys, président de Brice Robert Arthur Lloyd.

Une conjonction de marchés en croissance, qui se traduit naturellement sur les investissements, eux aussi à un niveau supérieur à la moyenne des cinq dernières années. « Ils ont totalisé 1,2 Md € », se réjouit Benoît de Fougeroux en conclusion.




Jacques DONNAY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer